Lecture à voix haute

Participation à « La nuit de la lecture » le 23 janvier 2021
à la Médiathèque de Sommières
avec 3 groupes de lecteurs à voix haute

LE PROJET

« Espace(s) public(s) »
Projet de Lecture à voix haute à l’occasion
de la manifestation nationale
« La nuit de la lecture »

Un projet porté par l’association Au Pied de la Lettre
avec la participation des bibliothécaires du Réseau des Bibliothécaires
et le soutien de la Communauté de Communes du Pays de Sommières
et du Fonds de Développement de la Vie Associative.

 » L’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. En effet, l’espace public évoque non seulement le lieu du débat politique, de la confrontation des opinions privées que la publicité s’efforce de rendre publiques, mais aussi une pratique démocratique, une forme de communication, de circulation des divers points de vue ; les espaces publics, quant à eux, désignent les endroits accessibles au(x) public(s), arpentés par les habitants, qu’ils résident ou non à proximité.
Ce sont des rues et des places, des parvis et des boulevards, des jardins et des parcs, des plages et des sentiers forestiers, campagnards ou montagneux, bref, le réseau viaire et ses à-côtés qui permettent le libre mouvement de chacun, dans le double respect de l’accessibilité et de la gratuité. »
Thierry Paquot – « Dans L’espace public » (2009)

Trois groupes de lecteurs amateurs (six personnes environ par groupe) du réseau des bibliothèques de la Communauté de Communes du Pays de Sommières ont été constitués et sont prêts à tenter l’aventure.

La comédienne et metteuse en scène, Christine Chantelouve animera par visioconférence des ateliers d’initiation à la lecture à voix haute grâce à des techniques vocales (respiration, placement, détente musculaire) et à des exercices ludiques (jeu de rythme, lecture à plusieurs voix, lecture personnage).

—————— 

Pas de weekend lecture prévu pour l’instant.

Au 1er semestre 2020, nous avons travaillé sur :

       

—————

En 2019, nous avons travaillé sur :

       

—————

Arnaud Laurens chef d’orchestre de la lecture à voix haute.
Un article de Elisabeth Begod, paru dans MIDI LIBRE, avril 2019

Jürgen est venu spécialement d’Allemagne mais d’autres arrivaient de Paris, d’Ardèche de Montpellier et d’ailleurs pour participer au stage de lecture à voix haute organisé par l’association Au Pied de la Lettre. C’était à Parignargues les 6 et 7 avril et une douzaine de personnes a profité des outils analytiques et techniques donnés par Arnaud Laurens pour travailler une lecture: « j’essaye de donner aux participants les clés d’un travail d’investigation des textes pour construire une lecture dans son ensemble ».

Arnaud est comédien, metteur en scène et compositeur de musique de théâtre, et mène depuis 6 ans des ateliers de lecture à voix haute. « Il s’agit d’apprendre à porter un texte à un public d’auditeurs en tenant compte de l’implication du corps dans la lecture, et de trouver une correspondance entre le texte travaillé et la restitution à voix haute ». Les stagiaires ont en commun d’aimer la lecture, d’être tous sensibles à la transmission des textes, à l’écriture et à la littérature. « C’est une bonne façon pour nous de rencontrer des auteurs par ce biais, et d’apprendre à savoir lire en public ».

Arnaud Laurens le musicien met en avant le rapport musical à la lecture, « une voix dans un espace ayant quelque chose d’acoustique » selon lui. Des lectures en solo ou à voix multiples sont abordées, reprises en chœur ou en quatuor. Arnaud devient chef d’orchestre de découpages de textes d’auteurs et coordonne la voix, le souffle et l’énergie.

Metteur en scène il propose des « terrains de jeux plus ou moins didactiques et pédagogiques où chaque auteur a sa langue ». Quant à Arnaud le comédien, il enseigne à trouver le dynamisme et l’énergie adéquats en parallèle aux auteurs et aux époques, et selon les vocations théâtrales ou littéraires des textes lus.

Créée autour des ateliers d’écriture, l’association Au Pied de la Lettre organise plusieurs manifestations sous différentes formes en invitant des auteurs et des éditeurs pour rencontrer des lecteurs. 4 à 5 stages de lectures par an ont lieu. « Un scénario de film imaginaire écrit par l’un des membres, Jacques Peslier, a même servi de support de travail l’an dernier » indique Brigitte Bouchu administratrice de l’association. Contact : aupieddelalettre.gard@orange.fr    

 

Journées d’écriture

C’est bien plusieurs sons, voix, espaces, univers d’animations, ceux de différents animateurs d’ateliers, dans plusieurs lieux que nous vous invitons à rejoindre au fil de l’année. Parce que l’écriture est un champ d’expériences. Qu’il s’agit toujours d’expérimenter, d’arpenter, de cartographier. « On a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où on peut entrer et qu’on aurait cherchée en vain pendant cent ans, on y heurte sans le savoir, et elle s’ouvre. » 

Pas de journées prévues actuellement.

A suivre … 

 

 


 


Petites conférences portatives

L’ART DANS LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Les mouvements artistiques entre 1905 et 1924,
du début du Fauvisme au premier Manifeste Surréaliste

frise conférence

Le but de notre intervention est de commémorer, d’une manière différente, le centenaire de la première guerre mondiale, de mettre d’autres noms et d’autres dates sur une période grave de l’Histoire mondiale.

Nous n’ignorons pas les combats, les morts, les blessés, la vie profondément changée des femmes, des hommes, de l’humanité. Un grand nombre d’écrivains, de peintres, de musiciens, de danseurs, de chanteurs, de sculpteurs de tous les pays sont morts pendant le conflit, de ses suites.

Dès et avant le début du XX° siècle se met en place dans les domaines artistiques une autre idée de la représentation de la réalité : le passage du figuratif à l’abstraction.

C’est à partir de 1905 en peinture avec les fauves et les cubistes, puis en littérature avec d’abord le mouvement Dada – sans oublier les autres créateurs contemporains de ces mouvements – et le surréalisme, qu’un grand bouleversement culturel va se développer et influencer la totalité de la société, sa pensée, sa représentation.

Nous parlerons des œuvres et de l’influence de Henri Matisse, André Derain, Georges Braque, Pablo Picasso, Marcel Duchamp, Salvador Dali, Man Ray, René Magritte, Max Ernst, des Dadas, des Surréalistes, de Tristan Tzara, André Breton, Francis Picabia, Louis Aragon, Jean Cocteau, Antonin Artaud …

Nous nous attacherons plus particulièrement aux mouvements de la peinture et de la littérature, à leur convergence. Nous savons aussi les autres arts : le cinéma, la danse, le théâtre, la sculpture, l’architecture, la chanson populaire ; aussi les apports de la psychanalyse, de la philosophie. Nous savons aussi le mouvement pacifiste.

Un tableau (distribué au public) servira de repère chronologique. Nous ne pouvons pas être exhaustif. Trop de choses, trop de formes inventées. Comment l’être : sans être injustes, sans être suffisants.

C’est une période capitale pour tout ce qui se passera par la suite dans le domaine de l’art, de la vie en général. Dans la guerre et après, c’est un autre monde qui se développe, engage l’Histoire, l’existence des gens…

Ce n’est pas une vue discontinue que nous avons de l’histoire. Nous savons bien que le développement se fait en fonction des acquis, des mouvements précédents, de leur influence, de leur enchâssement continu. Nous ne pensons pas qu’il y ait discontinuité ou rupture dans l’histoire.

 

Durée : de 1h30 à 2h
– Projection de documents (vidéoprojecteur et écran nécessaires)
– Lectures de textes
– Temps des questions

Conférencier : Jean-Paul Michallet
Lecture, projection : Brigitte Bouchu

Conditions : nous contacter

Emission sur Radio Alliance plus à écouter : ICI

Rencontres – Lectures

RENCONTRES LECTURES AVEC DES AUTEURS

Ces invitations d’auteurs correspondent au désir de faire partager « sur le vif » avec un  public de profanes et/ou d’initiés des expériences de créations littéraires. Il s’agira aussi de découvrir leurs extensions possibles vers d’autres domaines que la littérature dans son sens strict (comme le théâtre, la bande dessinée, photographie et écriture …)

Oui interroger des auteurs contemporains sur leur pratique, leurs enjeux personnels et artistiques, leur situation dans le rapport social, dans tous leurs états, est de notre intention.

 

Ateliers d’écriture

ANIMES PAR JEAN-PAUL MICHALLET
A Nîmes, Sommières et en Occitanie (voir plus bas)

Disons gentiment que c’est sans doute la forme qui crée le contenu.

La forme de l’atelier d’écriture créative, ses 4 temps accoutumés, reconnus, est bien à l’origine du texte, comme le lieu où se déroule l’atelier, la respiration, le rythme, le corps des participants à celui-ci. D’autres éléments sont de la partie. Il s’agit moins là de contraintes que la possibilité de la création. L’unité dans la pratique de la forme construit l’atelier, concourt à la création des textes, les engage, les engendre. Le tout est littérature. C’est dit.

« Nous écrivons toujours avec notre rapport à l’écriture, à notre mesure, avec ce que nous ignorons de l’écriture, avec ce vers quoi elle nous entraîne, avec ce qu’elle nous fait découvrir d’elle comme écriture, ce qu’elle nous fait découvrir de nous comme écriture. »

« Ce mouvement à la fois révélation et découverte est bien constitutif de plaisir, le plaisir d’écrire, de créer. Oui, ce moment où chacun trouve par le langage ce qu’il est aussi en propre, ce qui le dépasse, ce qu’il ignorait de lui et ce qu’il pouvait faire. »

Extraits du livre-outil de Jean-Paul Michallet : « L’atelier d’écriture, voies et détours » paru en 2012 chez Lucie Editions, essai soutenu par la DRAC et la Région Languedoc Roussillon.

 
 

ATELIERS A NIMES

 

ATELIERS D’ÉCRITURE CRÉATIVE POUR ADULTES
avec Jean-Paul Michallet

Le MERCREDI de 18h30 à 21h
30 septembre – 7, 14 octobre – 4, 11, 18, 25 novembre – 2, 9, 16 décembre
à la Maison Théâtre des Littératures à voix hautes 
26, rue de la République – Nîmes – 04 66 62 06 66

« Madame Sakaze avait un chien qu’elle chérissait plus que tout au monde. C’était un animal minuscule qui répondait au nom de Dona Sol.
Un jour, elle pria un artiste peintre de ses amis de peindre Dona Sol. Il proposa de peindre le chien en bleu ou en vert.
– Mais non ! s’indigna Madame Sakaze. Il faut le peindre tel qu’il est.
– Dans ce cas, répondit le peintre, à quoi bon le peindre ? Il est très bien comme il est. »
Emmanuel Hocquard Un privé à Tanger.

Ecrire c’est sans doute devenir plutôt que tout autre chose.
Tous nos gestes participent à notre Histoire celui d’écrire comme les autres.
Il la fabrique ; il la crée, il l’engage, il nous fait exister, il nous crée.
Disons aussi qu’il rayonne, il déploie la vie en existence, il crée.
Il n’y a pas de mauvais ou de bon sujet pour écrire.
Les mots nous guident. Tout consiste dans leur choix, dans leur agencement.
Ecrire est aussi ce moment à soi, de soi, pour soi.
Il suffit de le faire pour se dire qu’on s’aime.
Ecrire est une présence au monde, la nôtre, ce qui nous fait humain plus qu’humain.
Ecrire tire l’éternel du transitoire.
L’atelier d’écriture participe à/de cette idée.

PRIX :
80 / trimestre (10 ateliers) + adhésion à l’association (10€)

Ateliers ouverts à toutes, à tous. 

  • Toute personne peut participer gratuitement à un atelier avant de s’engager sur un trimestre.
  • On peut rejoindre les ateliers à tout moment dans l’année.

Les participants des ateliers qui le désirent peuvent poster leurs textes sur le blog : « La page blanche ».


ATELIERS
EN PAYS DE SOMMIERES

 

ATELIERS D’ÉCRITURE CRÉATIVE A SOMMIERES
avec Jean-Paul Michallet

Deux samedis par mois de 14h30 à 17h. Adultes. Ouverts à tous.

Dates du 4° trimestre 2020 :
26 septembre – 10 octobre – 7, 21 novembre – 5 décembre

 PRIX : 
8€ l’atelier + adhésion à l’association (10€)

à l’Espace Lawrence Durrell
245, boulevard Ernest François. A côté du Château de Sommières. Parking à proximité.

En partenariat avec la Ville de Sommières.

margueritte détourée copie

 

ATELIERS 
EN OCCITANIE

Conventions de partenariat portées par l’association dans le cadre d’ateliers d’écriture et de cours de littérature dirigés par Jean Paul Michallet pour différents publics.

Nîmes

PROJETS EN MILIEU SCOLAIRE.

Uzès

Centre Hospitalier du Mas Careiron

– Cycle d’ateliers pour le Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel « LE TRANSFO » : « L’écriture comme résistance. L’art est résistance. »

– Cycle d’ateliers pour les patients de la Socio Daumezon dans le cadre de « La caravane des 10 mots » en Languedoc-Roussillon porté par le Centre de Création du 19 à Comps.
http://www.ch-uzes.fr/

http://www.dismoidixmots.culture.fr/

http://www.centredecreationdu19.com/

Villeneuve-lès-Maguelone

Centre pénitentiaire
Ateliers d’écriture hebdomadaires pour des personnes détenues en partenariat avec le SPIP de l’Hérault et la DRAC Occitanie, en relation avec l’équipe pédagogique de la Maison d’arrêt. Participation à la manifestation nationale « Dis moi dix mots ».
http://www.dismoidixmots.culture.fr/

Montpellier

Université Paul Valéry, Montpellier III
Cours de littérature, ateliers d’écriture et questions autour de la pédagogie d’un atelier d’écriture pour la formation Module de découverte « Animations d’ateliers d’écriture »