Stages de lecture à voix haute

SAISON 2018/2019

Week-ends animés par Arnaud Laurens

Mairie de Parignargues – Salle du conseil

PROCHAIN STAGE : 1er et 2 décembre 2018

Horaires : le samedi de 14h à 18h / le dimanche de 10h30 à 17h30
Prix : 60€ + adhésion association 10€ (saison 2018/2019)
INSCRIPTION NÉCESSAIRE par mail ou par téléphone : 06 77 06 34 49 (Brigitte Bouchu)

Pour cette 6° saison d’ateliers de lecture à voix haute, et après l’aventure Louisette des esprits nous reprenons un travail de laboratoire.

Chaque année j’établis un programme qui permette à chacun de développer son nerf  de lecteur, multipliant les difficultés et aussi les plaisirs.

Nous avons régulièrement de nouveaux adhérents qui rejoignent le groupe de participants réguliers ; aussi je me dois d’imaginer cet atelier pour les plus anciens tout en restant accessible aux entrants. Forts de leurs expériences les premiers accueillent les seconds, chacun trouvant ainsi son cheminement dans le travail.

Pour ce faire, je mets en place différents types d’exercices. Individuels ou collectifs ils permettent à tous de questionner les habitudes – pour ne pas dire les tics – et pour finir, d’ouvrir l’imaginaire des participants.

Exercices de style

Cette saison, nous allons travailler différents textes sous forme d’exercices de style, toujours avec le projet que chacun ait à sa disposition plusieurs couleurs dans sa palette d’interprète.

Lors de ce weekend de décembre, nous travaillerons sur les textes de La Bruyère : Les caractères.


Il s’agit de l’édition : 

(A SE PROCURER POUR LE STAGE)
:

La Bruyère « Les Caractères »
chez Garnier Flammarion – Littérature et civilisation / prix : 5,90 €

«La Bruyère a étudié les mœurs de la cour et en a tracé une satire où l’ironie est pleine d’audace et d’amertume ; il parle de cette cour comme d’un pays lointain, non point tout à fait barbare, mais où l’ivrognerie, la débauche, une plate servilité, une fausse dévotion sont les moindresdéfauts ; il raille jusqu’au roi lui-même, jusqu’à l’idole qui, dans sa chapelle de Versailles, recevait l’encens destiné à Dieu. Somme toute, La Bruyère raille les hommes, mais sans les troubler ni leur donner des leçons de foi ou de scepticisme. Il cherche vraiment à nous rendre meilleurs, et essaie d’accomplir sa tâche de la façon la plus agréable possible. La lecture des Caractères fait réfléchir, sourire plus encore ; on s’émerveille des finesses, parfois des pensées profondes de l’écrivain ; on l’aime parce qu’il est sans parti pris, sans système, et qu’il se contente d’enseigner la vertu en peignant nos travers.» Émile Zola

Une fois encore je choisis volontairement un – texte/terrain de jeux – propice à différentes mises en situation, afin d’appréhender une multitude de jeux de langage.

Dans ce cadre, nous continuerons à travailler les lectures chorales, ce que j’appelle la mise en partition d’un texte, afin de cultiver le goût du partage d’un texte, explorant les particularités de chaque voix, jouant des timbres et des grains propres à chacun.

Arnaud Laurens

———-

Week-ends d’immersion de lecture à voix haute
Saison 2017/2018 : Chantier lectures images et sons

Dans cette cinquième saison avec le groupe de lecture, Arnaud Laurens comédien-compositeur, a voulu faire converger les deux activités phares de l’association, l’écriture et la lecture. Aussi il a fait la proposition à Jacques Peslier – qui participe aux ateliers d’écriture depuis le tout début – de travailler à un scénario de film qui aurait pu être tourné, et d’écrire les dialogues, ainsi que le découpage technique avec les différents mouvements de caméra, les indications d’espace et autre didascalies.

Lui a été donné, pour faire naitre un imaginaire, un carton de photos glanées dans une brocante. Toutes proviennent du même photographe, ce qui donne une unité à notre aventure. Défi relevé par Jacques qui nous livra un texte riche que nous pouvions alors expérimenter pleinement lors de nos ateliers bimestriels. 

Arnaud Laurens imaginait alors une lecture, où nous pourrions mêler des projections d’images et de sons. Il souhaitait, lors de ces lectures sous contraintes, mettre à l’épreuve l’écoute et la concentration nécessaire au lecteur, confronté ici à une partition précise où se mêlent d’autres médias (ici images et sons).

Lancée en juin 2017, cette aventure se conclut par une série de lectures publiques sous la forme de performances, inaugurée lors de la 8° édition « A l’ombre des arbres » le samedi 8 septembre 2018 :

« Louisette des esprits »,  un film imaginaire de Jacques Peslier mis en voix et en image par le groupe « Voix Hautes » animé et dirigé par Arnaud Laurens

Arnaud Laurens, comédien, musicien, metteur en scène, anime les weekends de lecture à voix haute depuis 5 ans au sein de l’association Au pied de la lettre. Au fil des ans, un groupe stable s’est constitué et a fait naître le désir de s’aventurer dans un travail de création. Pendant un an, ce groupe s’est réuni autour du scénario d’un film écrit par l’un des participants, Jacques Peslier : dialogues, découpage technique avec les différents mouvements de caméra, indications d’espace et autres didascalies. Y ont été ajoutés des images et des sons.

C’est l’aboutissement de ce travail qui a été présenté le samedi 8 septembre à Sommières, Espace Culturel Lawrence Durrell – dans le cadre de la manifestation « A l’ombre des arbres » #8

Cette performance sera programmée en 2018/2019 dans d’autres lieux et villes. A suivre …

RENSEIGNEMENTS :
Brigitte Bouchu au 06 77 06 34 49
aupieddelalettre.gard@orange.fr

 

Journées d’écriture

C’est bien plusieurs sons, voix, espaces, univers d’animations, ceux de différents animateurs d’ateliers, dans plusieurs lieux que nous vous invitons à rejoindre au fil de l’année. Parce que l’écriture est un champ d’expériences. Qu’il s’agit toujours d’expérimenter, d’arpenter, de cartographier. « On a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où on peut entrer et qu’on aurait cherchée en vain pendant cent ans, on y heurte sans le savoir, et elle s’ouvre. » 

Pas de journées prévues à la rentrée 2018.

A suivre … 

 

 


 


Petites conférences portatives

L’ART DANS LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Les mouvements artistiques entre 1905 et 1924,
du début du Fauvisme au premier Manifeste Surréaliste

frise conférence

Le but de notre intervention est de commémorer, d’une manière différente, le centenaire de la première guerre mondiale, de mettre d’autres noms et d’autres dates sur une période grave de l’Histoire mondiale.

Nous n’ignorons pas les combats, les morts, les blessés, la vie profondément changée des femmes, des hommes, de l’humanité. Un grand nombre d’écrivains, de peintres, de musiciens, de danseurs, de chanteurs, de sculpteurs de tous les pays sont morts pendant le conflit, de ses suites.

Dès et avant le début du XX° siècle se met en place dans les domaines artistiques une autre idée de la représentation de la réalité : le passage du figuratif à l’abstraction.

C’est à partir de 1905 en peinture avec les fauves et les cubistes, puis en littérature avec d’abord le mouvement Dada – sans oublier les autres créateurs contemporains de ces mouvements – et le surréalisme, qu’un grand bouleversement culturel va se développer et influencer la totalité de la société, sa pensée, sa représentation.

Nous parlerons des œuvres et de l’influence de Henri Matisse, André Derain, Georges Braque, Pablo Picasso, Marcel Duchamp, Salvador Dali, Man Ray, René Magritte, Max Ernst, des Dadas, des Surréalistes, de Tristan Tzara, André Breton, Francis Picabia, Louis Aragon, Jean Cocteau, Antonin Artaud …

Nous nous attacherons plus particulièrement aux mouvements de la peinture et de la littérature, à leur convergence. Nous savons aussi les autres arts : le cinéma, la danse, le théâtre, la sculpture, l’architecture, la chanson populaire ; aussi les apports de la psychanalyse, de la philosophie. Nous savons aussi le mouvement pacifiste.

Un tableau (distribué au public) servira de repère chronologique. Nous ne pouvons pas être exhaustif. Trop de choses, trop de formes inventées. Comment l’être : sans être injustes, sans être suffisants.

C’est une période capitale pour tout ce qui se passera par la suite dans le domaine de l’art, de la vie en général. Dans la guerre et après, c’est un autre monde qui se développe, engage l’Histoire, l’existence des gens…

Ce n’est pas une vue discontinue que nous avons de l’histoire. Nous savons bien que le développement se fait en fonction des acquis, des mouvements précédents, de leur influence, de leur enchâssement continu. Nous ne pensons pas qu’il y ait discontinuité ou rupture dans l’histoire.

 

Durée : de 1h30 à 2h
– Projection de documents (vidéoprojecteur et écran nécessaires)
– Lectures de textes
– Temps des questions

Conférencier : Jean-Paul Michallet
Lecture, projection : Brigitte Bouchu

Conditions : nous contacter

Emission sur Radio Alliance plus à écouter : ICI

Rencontres – Lectures

RENCONTRES LECTURES AVEC DES AUTEURS

animées par Jean-Paul Michallet

Ces invitations d’auteurs correspondent au désir de faire partager « sur le vif » avec un  public de profanes et/ou d’initiés des expériences de créations littéraires. Il s’agira aussi de découvrir leurs extensions possibles vers d’autres domaines que la littérature dans son sens strict (comme le théâtre, la bande dessinée, photographie et écriture …)

Oui interroger des auteurs contemporains sur leur pratique, leurs enjeux personnels et artistiques, leur situation dans le rapport social, dans tous leurs états, est de notre intention.

Pas de rencontres prévues actuellement !


Ateliers d’écriture

ANIMES PAR JEAN-PAUL MICHALLET

Disons gentiment que c’est sans doute la forme qui crée le contenu.

La forme de l’atelier d’écriture créative, ses 4 temps accoutumés, reconnus, est bien à l’origine du texte, comme le lieu où se déroule l’atelier, la respiration, le rythme, le corps des participants à celui-ci. D’autres éléments sont de la partie. Il s’agit moins là de contraintes que la possibilité de la création. L’unité dans la pratique de la forme construit l’atelier, concourt à la création des textes, les engage, les engendre. Le tout est littérature. C’est dit.

« Nous écrivons toujours avec notre rapport à l’écriture, à notre mesure, avec ce que nous ignorons de l’écriture, avec ce vers quoi elle nous entraîne, avec ce qu’elle nous fait découvrir d’elle comme écriture, ce qu’elle nous fait découvrir de nous comme écriture. »

« Ce mouvement à la fois révélation et découverte est bien constitutif de plaisir, le plaisir d’écrire, de créer. Oui, ce moment où chacun trouve par le langage ce qu’il est aussi en propre, ce qui le dépasse, ce qu’il ignorait de lui et ce qu’il pouvait faire. »

Extraits du livre-outil de Jean-Paul Michallet : « L’atelier d’écriture, voies et détours » paru en 2012 chez Lucie Editions, essai soutenu par la DRAC et la Région Languedoc Roussillon.

Marguerite DARUS

 

ATELIERS A NIMES, Maison Théâtre des Littératures à voix hautes 

 ATELIERS D’ÉCRITURE CRÉATIVE POUR ADULTES
avec Jean-Paul Michallet

tous les MERCREDIS de 18h30 à 21h
(10 ateliers par trimestre)
DU 15 OCTOBRE 2018 AU 26 JUIN 2019

 
adresse : Maison theatre des litteratures a voix hauteS 
26, rue de la republique – nimes – 04 66 62 06 66
 

Nous écrivons sans doute autre chose que notre idée première d’écriture. Nous n’écrivons peut-être jamais ce que nous voulons écrire. C’est, on peut le penser, ce désir qui reste désir d’écriture qui nous fait écrire. On peut croire que les mots sont incapables de justesse ou ce de qu’on veut. Alors qu’écririons-nous si nous écrivions ? Vaut mieux s’en tenir à la liste des courses ; acheter du sel ou de l’eau, ce qui manque ; ou poser cette autre question parmi d’autres possibles : écrire, mais qui vous parle d’écrire ? Reparlons-en vite, à l’atelier d’écriture. Tiens.

PRIX :
60 / trimestre (10 ateliers) + adhésion à l’association (5€)

Ateliers ouverts à tous.

  • Toute personne peut participer gratuitement à un atelier avant de s’engager sur un trimestre.
  • On peut rejoindre les ateliers à tout moment dans l’année.

Les participants des ateliers qui le désirent peuvent poster leurs textes sur le blog : « La page blanche ».

 Marguerite DARUS
ATELIERS
EN PAYS DE SOMMIERES
 

ATELIERS D’ÉCRITURE CRÉATIVE A LA BIBLIOTHEQUE DE LECQUES
avec Jean-Paul Michallet

Adultes. Deux samedis par mois. Ouverts à tous. Gratuit.
septembre : les 15 et 29 / octobre : les 13 et 24 / novembre : les 10 et 24 / décembre : les 8 et 12

Enfants.
Dates à venir.

Dans le cadre du Contrat Territoire Lecture de la Communauté de Communes du Pays de Sommières signé avec la DRAC Occitanie.

Renseignements & inscriptions à la Mairie de Lecques04 66 80 11 83

margueritte détourée copie

 

ATELIERS 
EN OCCITANIE

Conventions de partenariat portées par l’association dans le cadre d’ateliers d’écriture et de cours de littérature dirigés par Jean Paul Michallet pour différents publics.

Nîmes

PROJETS EN MILIEU SCOLAIRE.

Uzès

Centre Hospitalier du Mas Careiron

– Cycle d’ateliers pour le Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel « LE TRANSFO » : « L’écriture comme résistance. L’art est résistance. »

– Cycle d’ateliers pour les patients de la Socio Daumezon dans le cadre de « La caravane des 10 mots » en Languedoc-Roussillon porté par le Centre de Création du 19 à Comps.
http://www.ch-uzes.fr/

http://www.dismoidixmots.culture.fr/

http://www.centredecreationdu19.com/

Villeneuve-lès-Maguelone

Maison d’Arrêt 
Ateliers d’écriture hebdomadaires pour des personnes détenues en partenariat avec le SPIP de l’Hérault et la DRAC Occitanie, en relation avec l’équipe pédagogique de la Maison d’arrêt. Participation à la manifestation nationale « Dis moi dix mots ».
http://www.dismoidixmots.culture.fr/

Montpellier

Université Paul Valéry, Montpellier III – SUFCO
Cours de littérature, ateliers d’écriture et questions autour de la pédagogie d’un atelier d’écriture pour les étudiants du Diplôme Universitaire d’Animateur d’Ateliers d’Ecriture en partenariat avec la Boutique d’Ecriture de Montpellier.
http://laboutiquedecriture.org/

Les 20 ans du DUAAE : 8ème séminaire « Ateliers d’écriture : un état des lieux »
les 25 et 26 mai de 9h à 18h
Montpellier – Corum, Salon du Belvédère