DONNAT Laure

DONNAT Laure

Laure DONNAT

 

Chanteuse

 

invitée « A l’ombre des arbres » 2012
et « Les plaisirs et les jours » 2013

 
 
 

http://www.lauredonnat.com/
http://www.youtube.com/watch?v=p7twzBP_aBM
http://fr-fr.facebook.com/pages/Laure-Donnat/172058332810231

Avant de développer ses propres formations qui lui permettent aujourd’hui de laisser s’épanouir sa créativité, Laure Donnat a participé à de nombreux projets faisant appel à ses talents d’improvisatrice, tout d’abord au sein de l’Orchestre National de jazz de Paolo Damiani aux côtés de futures étoiles de la scène jazz. Grâce à différentes collaborations, Laure a l’occasion de travailler étroitement avec l’AJMI dirigée par Jean-Paul Ricard, mais aussi avec une large variété d’artistes parmi lesquels Rémi Charmasson, René Bottlang, Raymond Boni, Stéphane Huchard, Omar Tamez…

Forte d’une maîtrise vocale parfaite et portée par des musiciens de haut vol, Laure Donnat libère sur scène toute son énergie, pour une présentation toujours physique. Ses cris d’amour ou de rage viennent de ses tripes, et la vitalité de cette artiste habitée et sincère ne laisse jamais aucun de ses publics indifférents.

…..

« Billie’s Blues » est un duo de musique Jazz, composé de Laure Donnat au chant, et de Lilian Bencini, à la contrebasse.

Leur répertoire est entièrement consacré à la chanteuse Billie Holiday.

Ils ont  fait le pari, de se faire leur, la musique de Billie, au sens propre comme au figuré, car au-delà des « rengaines» de Broadway, c’est la musique intérieure de Billie qu’ils ont su saisir, cette  «blessure ouverte» chantée au monde.

« Billie Holiday est un personnage tragique. Elle porte en elle l’innocence et la culpabilité d’être née femme, pauvre, Noire, dans un monde où le pouvoir appartient aux riches hommes blancs ; elle incarne le sacrifice et la révolte, le désespoir d’avoir à lutter sans répit contre un destin qui lui montrera, à chaque étape de son existence, l’inanité de ses efforts avant d’avoir, finalement, raison d’elle ». extrait du livre de Danièle Robert, « Les chants de l’aube de Lady Day »