DURIF Eugène

DURIF Eugène
 

Auteur, comédien, dramaturge

http://www.cie-enversdudecor.com/eugene.html

invité « A l’ombre des arbres 2013 »

 
 

Originaire de la région lyonnaise, Eugène Durif a fait des études de philosophie, a été secrétaire de rédaction et journaliste, il est depuis une trentaine d’années auteur, comédien, dramaturge (et a collaboré à plusieurs mises en scène)

Il a, notamment, écrit pour le théâtre : « Conversation sur la Montagne » créée par Patrick Pineau, en octobre 92, au Centre Dramatique de Nancy et à Théâtre Ouvert en décembre 92 ; »Le Petit Bois », créé en mai 91 au T.N.P., à Villeurbanne, dans une mise en scène de Eric Elmosnino, présentée également au Festival d’Avignon 91 et au Théâtre des Amandiers à Nanterre et repris depuis dans plusieurs mises en scène.

On peut également citer : « Tonkin-Alger », créée à Paris en 90, à Théâtre Ouvert, par Charles Tordjman (repris par Eric Louviot à Lisieux et Caen et par Jean-Jacques Mateu à Toulouse et en tournée), « L’arbre de Jonas » (tapuscrit Théâtre Ouvert), « B.M.C » créé au Théâtre Gérard Philipe à Saint Denis dans une mise en scène de Anne Torrès en 91, « Les Petites Heures » qui a été créé en septembre 97 par Alain Françon, (au Théâtre National de la Colline, éd. Actes Sud Papiers), « Croisements, divagations » (mise en scène de Joël Jouanneau), « Via Négativa (Comédie) mise en scène par Nordine Lahlou à la Cité Internationale, « Rêve d’Electre  » et « pauvre folle Phèdre » mis enscène par Guy Alloucherie et Eric lacascade, « Nefs et naufrages (sotie) » écrit pour la classe de Dominique Valadié au Conservatoire et « Meurtres hors champ » (mise en scène de Jean-Michel Rabeux, en 99 à Théâtre Ouvert et en juillet 2000 à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon, Tapuscrit de Théâtre Ouvert puis “ Actes Sud Papiers ”), « Hier, c’est mon anniversaire », « L’enfant sans nom » et « Variations Antigone » (crées par la Cie Création Ephémère, rassemblant des comédiens « différents »)

Deux de ses pièces : « Loin derrières les collines » et « Dette d’amour » ont été crées à Turin en 2010, (en langue italienne) et une autre « Le fredon des taiseux » a été publiée et montée en 2011 (ACTES Sud papiers)

Il a travaillé avec Catherine Beau, avec laquelle il a fondé la Compagnie « L’Envers du décor » (« De nuit alors il n’y en aura plus », « Il faut que l’une ait raison pour que l’autre ait tort », « Cabaret Mobile et portatif » puis « Cabaret des bonimenteurs vrais », « Quel est ce sexe qu’ont les anges ? », “ Maison du Peuple ” « Les grenouilles qui vont sur l’eau ont-elles des ailes », créée au Théâtre du Rond point en 2003, pièce dans laquelle il jouait). Il a écrit une opérette : « Filons vers les îles Marquises » créée en 1999, dans une mise en scène de Catherine Beau et Eugène Durif, au Théâtre de l’Union à Limoges, au Théâtre des Fédérés et reprise en janvier 2000 à La Villette au Cabaret Sauvage et en tournée (Editions Actes Sud Papiers). La Compagnie “ L’envers du décor ” a également créé : “ Les clampins songeurs ” et “ Divertissement bourgeois ” en novembre 2001 au Théâtre des Fédérés (Montluçon), au Théâtre de l’Union (Limoges), au CDN de Dijon, à la Ferme du Buisson (Marne la Vallée) et au TEP à Paris.

Plus récemment, avec la metteure en scène et comédienne Karelle Prugnaud : « Les grenouilles qui vont sur l’eau ont-elles des ailes ? » (Théâtre du Rond Point), « cette fois sans moi » (Rond Point 2005), « Bloody Girl » (Le Quartz, Brest), « Médée à même la peau » (Théâtre de Bellac), « La nuit des feux » (Théâtre de Guéret, Théâtre National de la Colline), « Nos ancêtres les Grenouilles » (Théâtre des Halles/Avignon), « Kawaï/Hantaï » (Les Subsistances, Lyon, 2010), « Héroïne » , version pour la rue au Festival d’AURILLAC, puis création en novembre 2012 à La Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq dans le cadre du Festival « Next »…

Plusieurs de ses pièces ont été réalisées par France Culture (principalement dans le “ Nouveau Répertoire Dramatique ” de Lucien Attoun). Il écrit également des pièces pour le jeune public dont trois “ La petite Histoire ”, “ Mais où est donc Mac Guffin ? ” et “ Têtes farçues ” ont été publiées à “ L’école des Loisirs ”

Il a également travaillé avec le Balatum Théâtre et avec le groupe “ Métalovoice ”, « Les Grooms », le Teatro de Silencio… Il est intervenu plusieurs fois dans des écoles (Conservatoire National, école du TNS, ERAC, Centre National des Arts du Cirques, ESAD…). Il a écrit “ Pochade Millénariste ” pour les élèves du TNS, (la pièce a été publiée en mars 200O aux Editions “ Actes Sud Papiers ”) et “ les masochistes aussi peuvent souffrir ” écrite en 200O pour les élèves du conservatoire de bordeaux ( mise en scène de Christophe Rouxel en juillet 2003)

Eugène Durif a publié en septembre 2001 un premier roman “ Sale temps pour les vivants ” chez Flammarion En février 2OO4 est paru chez Actes Sud “ de plus en plus de gens deviennent gauchers ”, un recueil de nouvelles et en septembre 2008 un roman « laisse les hommes pleurer » a été publié par le même éditeur. Il vient de terminer l’écriture d’un nouveau roman : « L’âme à l’envers »…