LAMBRICHS Louise

LAMBRICHS Louise

LAMBRICHS Louise

Ecrivain, chercheur indépendant, Docteur ès Lettres

http://www.m-e-l.fr/louise-l-lambrichs,ec,583

invitée « A l’ombre des arbres » 2013

Quand je jette un coup d’œil derrière moi et lis cette liste de livres publiés sous mon nom, je me demande quelle « image » en résulte. Comment comprendre, en quelques lignes, un trajet qui part de la philosophie, s’étend à la médecine et à l’histoire, se prolonge par la psychanalyse tout en passant par le roman ? On croira au dilettantisme. Et pourtant, dans ma vie, rien qui y ressemble. Chaque mot, depuis le premier jusqu’au dernier publié, est lié aux autres. Simplement, de mots en phrases et de phrases en livres explorant divers domaines, un paysage a pris corps. Un paysage qui dit mon intérêt pour la littérature largement comprise, le savoir, les savoir-faire, et la façon dont l’être humain, parlant et écrivant, comprend le monde et en rend compte. Par petits bouts parfois. Et parfois les petits bouts, quand on s’y attend le moins, se relient d’eux-mêmes, pour offrir tout un pan éclairé d’un jour inhabituel. Cela ressemble, non pas aux autoroutes à péage de l’information, mais aux chemins buissonniers d’une philosophie actuelle, qui s’est donné le temps de la recherche, de l’exploration critique minutieuse, de l’échange avec toutes sortes d’esprits déliés, étonnamment savants. Quelque chose qu’on appelait autrefois une « vision », mais qui n’a rien de fantasmatique. Ancrée dans le réel, au contraire, traquant les idées fausses et le prêt-à-penser, juste pour aider, un tant soit peu, à être conscient du monde dans lequel nous vivons et à en transmettre ce qui compte, et qui n’a pas de prix.

Professions et fonctions exercées :

Professeur de philosophie (Gafsa, Tunisie)

Professeur de techniques d’expression (IUT, Saint-Denis)

Critique littéraire (Le Monde de l’Education, La Croix)

Editrice de livres scolaires et attachée de presse (Belin)

Directrice de fabrication dans l’édition (Har/Po – Pauvert)

Responsable d’édition de vulgarisation savante (voir ouvrages ci-dessous)

Chargée d’enseignement à la Faculté de médecine de Créteil

Membre fondateur et Secrétaire générale de l’association La Cause des Bébés (association de professionnels de la périnatalité).

Enseignante au D.U. de périnatalité à l’Hôpital Béclère de Clamart

Vice-Présidente du Comité scientifique du Centre Pierre Cazenave (Lieu d’accueil thérapeutique pour les malades atteints de cancer)

Responsable d’ateliers d’écriture au Centre Pierre Cazenave

Enseignante à Sciences Po

Chercheur associé au CRPMS (Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société)

Responsable d’ateliers d’écriture au Lycée Le Corbusier (Aubervilliers)

Prix obtenus (voir biblio) :

Cœur de la création de l’Unesco (1987).

« Meilleur Livre de l’année » (Lire, 1992) ; Prix de la RTBF (Bruxelles, 1992)

Prix Renaudot Junior (1995) ; Prix des lycéens (1995, Bruxelles).

Décoration : Officier des Arts et Lettres (2006)

Titres universitaires : Maîtrise de philosophie, Doctorat ès Lettres (transdisciplinaire, sur travaux publiés).

BIBLIOGRAPHIE

Romans

Le Cercle des sorcières, roman, Paris, éditions de la Différence, 1987 (épuisé). Prix Cœur de la création de l’Unesco.

Journal d’Hannah, roman, Paris, éditions de la Différence, 1993 (épuisé), consacré « Meilleur Livre de l’année » par la revue Lire ; Prix de la RTBF (radio belge). Livre de Poche, 1994 (épuisé), Petite Bibliothèque de l’Olivier, 2002 ; adapté à la scène par la compagnie Théâtre en mouvement, sous le titre La Louve, en 2007. Traduit en italien, en anglais, en croate, en grec, en allemand[1].

Le jeu du roman, roman, Paris, éditions de la Différence, 1995 (épuisé) ; Prix Renaudot junior. Prix des lycéens (Belgique). Points Seuil, 1998 (épuisé)[2].

A ton image, roman, Paris, éditions de l’Olivier, 1998 ; Points Seuil (avec une préface inédite de l’auteur, « A notre image ? » et, en postface, « La troisième révolution scientifique » de Mirko D. Grmek), 2004. Adapté – très librement – au cinéma par Aruna Villiers en 2004.

Aloïs ou La nuit devant nous, Paris, éditions de l’Olivier, 2002.

Le rêve de Sonja, La Rumeur Libre, 2013.

Nouvelles

« L’arbre à montres », in Histoires express, Paris, Robert Laffont/L’Express, 1999, p. 125-128.

« Le rêve de Nabuchodonosor », nouvelle, Owni, 2011.

 Aphorismes et pensées

Chemin faisant, Inventaire/Invention, 2001 ; nouvelle édition, revue et augmentée, avec des dessins de Granjabiel, éditions Jets d’encre, 2012.

Essais d’épistémologie médicale et thérapeutique

Les fractures de l’âme (cosigné avec le Dr Fabrice Dutot), Paris, Robert Laffont, 1988 ; réimp. 2002.

La dyslexie en question, essai sur la sémiophonie, Paris, Robert Laffont, 1989.

La vérité médicale ; Claude Bernard, Louis Pasteur, Sigmund Freud, méthodes et réalités de notre médecine, avec une préface de Mirko D. Grmek, Paris, Robert Laffont, 1993 ; Hachette « Pluriel » (n°8690), 1994 ; rééd. 2008, 2010.

Le livre de Pierre — Psychisme et cancer, Paris, éditions de la Différence, 1996

(épuisé) ; nouvelle édition, Le Seuil, 1998 (épuisé) ; nouvelle édition complétée parue en mars 2011 (Seuil).

Puisqu’ils n’en diront rien, La violence faite aux bébés, Paris, Bayard, 2009 (les droits m’ont été rendus, et j’ai quelques exemplaires que je pourrai apporter).

Essais historiques et littéraires

Les révoltés de Villefranche (Mutinerie dans un bataillon de Waffen SS, septembre 1943), avec Mirko D. Grmek, Paris, Le Seuil, 1998. Traduction en bosniaque, éditions Armis Print, Sarajevo, 2005.

Le cas Handke, Inventaire/Invention, 2003. Traduction en croate dans Le messager européen de Zagreb, 2004 ; traduction en catalan (El cas Handke, Una convera sensé cap contemplació, trad. Josep Maria Lluró i Joana Masó, Annexos de Louise L. Lambrichs i Simona Skrabec, Lleonard Muntaner Editor, Palma (Mallorca), 2009).

Nous ne verrons jamais Vukovar, éd. Philippe Rey, 2005 (adapté au théâtre par la compagnie Théâtre en mouvement). Traduit et publié à Zagreb, aux éditions Naklada Luka, en 2007.

L’effet papillon, Inventaire/Invention, avril 2007. Traduit et publié à Sarajevo en

juillet 2007 aux éditions Armis Print.

La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebrück, 2010.

Autres essais

L’invention sociale, À l’écoute de Bertrand Schwartz, éd. Philippe Rey, 2006.

L’art trait d’union, A l’écoute des voix et des regards (dir. avec N. Tambutet), rassemblant des textes écrits dans l’atelier par des élèves de seconde du Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers, éditions Jets d’encre, 2012 ; avec un texte intitulé « A l’atelier ».

L’art trait d’union 2, Le monde à Aubervilliers (dir. avec N. Tambutet), rassemblant des textes écrits dans l’atelier par des élèves de seconde et de première du Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers, avec des photos de Milomir Kovacevic et une introduction à deux voix, écrite avec N. Tambutet, éditions Jets d’encre, 2013.

Pour les enfants petits et grands

Pourquoi les microbes sont devenus invisibles ? (Une histoire comme ci en hommage à Rudyard Kipling.) Dessins de Granjabiel. Editions Tant et Temps, 2002. (Tirage limité à 60 exemplaires, signés par les auteurs, sur Lana Prime 300 g, avec 11 sérigraphies.)

Livres de photographies

Naître et naître encore, sur des photographies de Sarah Ney, Paris, Albin Michel, 2001.

Exil, sur des photographies de Michel Séméniako, Paris, trans photographic

press, 2004.

Langage

Petit cryptionnaire des expressions françaises, hors commerce, Paris, éditions de la Différence, 1996 ; nouvelle version revue et augmentée, avec des dessins de Granjabiel, éditions Jets d’encre, 2013.

Scénario

La fleur du Mal, de Claude Chabrol (avec Caroline Eliacheff).

Articles, contributions à des collectifs et conférences (liste non exhaustive)

« Les années de formation d’un chercheur : Louis Pasteur », dans Manguinhos (Rio de Janeiro), mars 1995-fév. 1996, pp. 7-32 ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebrück, 2010, p. 327-347.

« Un aspect particulier du nettoyage ethnique », Le Monde, 30 mai 1996.

« Pierre Cazenave (1941-1995) : psychanalyste et cancéreux, une insatiable curiosité » (avec Françoise Bessis), Le Journal de Nervure n°5, Juin 1996, Supplément à Nervure, Journal de Psychiatrie, n°5, Tome IX, Juin 1996.

« Sens et causalité de la maladie : l’écrivain et son cancer », in Association économie et santé, Dimensions humanistes de la médecine, Paris, Hôtel Méridien Etoile, 29 novembre 1996, pp. 45-53. [Association Economie et santé, 90 rue Bonaparte, 75006 Paris. Secrétaire : G. Voisard.] ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 348-363.

« De Frédéric à Jean Paulhan : la filiation par les mots », in Jean Paulhan, Le Clair et l’Obscur, Colloque de Cerisy-la-Salle 1998, sous la direction de Claude-Pierre Perez, Paris, Gallimard, Les Cahiers de la nrf, 1999 ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebrück, 2010, p. 364-384.

« Stéphanie de Vandières, de douleur et de folie », Le Monde, 12 novembre 1999.

« Littérature et maladie », IMEC, Abbaye d’Ardenne, 10 décembre 1999.

« Mirko D. Grmek : un trajet exemplaire », Hist. Phil. Life Sci., 23 (2001), p. 13-27 ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 385-400.

« Mirko Grmek : un humaniste européen engagé », in Mirko D. Grmek, La guerre comme maladie sociale et autres textes politiques, préface d’Alain Finkielkraut, Paris, Le Seuil, 2001.

« L’héritage de Mirko Grmek, mise au point », La Revue du Praticien, tome 52, n°4, 15 février 2002, pp. 357-358.

« Le chemin de Georges Lambrichs », entretien avec Gilberte Lambrichs, Ent’revues, n° 32, 2002, p. 53-70 ; texte repris par Inventaire-Invention, www.inventaire-invention.com ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 401-411.

« Clonage reproductif : le temps de penser », Le Monde, 29 janvier 2003.

« Information médicale et relation soignante » (avec Françoise Bessis), Le Journal des psychologues n°205, mars 2003.

« Clonage : vers une révolution culturelle ? » Séminaire sur la mondialisation, « Psychoanalysis as science-fiction », Bergen, Norvège, 20-24 août 2003.

« Le déni et la répétition : Peter Handke, le « Grand Mécanisme de l’Histoire » et « La Lettre volée » d’Edgar Poe », Conférence à l’Institut français de Zagreb, 2 février 2004.

« Clonage reproductif : quel crime ? » [avec Philippe Descamps et Michel Onfray], Le Monde, 15 mai 2004.

« Guerre de Yougoslavie, le sens de l’histoire », Conférence donnée à Bruxelles aux Halles de Schaarbeek, 8 décembre 2005.

« Mythologies nationales et mécanisme de répétition, La guerre en ex- Yougoslavie comme cas d’école », contribution au séminaire Histoire et Mémoire organisé par la Faculté des Lettres de Zagreb, l’Institut d’histoire croate, le Centre d’Histoire comparée et d’études interculturelles et l’École Pratique des Hautes Études-Paris I-Paris III, dans le cadre du projet franco-croate “Du Danube à la Méditerranée; espaces, sociétés, transferts culturels”, janvier 2006 (à paraître) ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 423-437.

« Quelle Europe construirons-nous si nous ne tirons pas les leçons de la guerre ? », Conférence à la Maison de l’Europe, Zagreb, 4 février 2004.

« Peter Handke tel qu’en lui-même, à propos d’un entretien de Peter Handke dans Le Figaro », Paris, Inventaire-Invention, 2004.

« L’écrivain, produit de son histoire et symptôme de son temps : Peter Handke, un cas exemplaire », Conférence donnée dans le cadre des Rencontres organisées par le Centre André Malraux, Sarajevo, Mediacentar, 22 septembre 2004.

« À notre image ? », préface à la 2e éd. d’À ton image, Paris, Points Seuil, 2004.

« Penser l’humain : vers une révolution symbolique ? », in Denis Muller et Hugues Poltier (dir.), Un homme nouveau par le clonage ?, Genève, Labor et Fides, 2005.

« Le cas Serge André : un psychanalyste écrivain atteint de cancer », Paris, Le Coq Héron n°180, 2005, pp. 104-108.

« Srebrenica, 11 juillet 2005 », Paris, Inventaire-Invention, juillet 2005.

« Serbie, Croatie et dénis européens », Le Monde, 15 mars 2005.

« Du nouveau sous le soleil noir de la psychanalyse ? », La Règle du jeu, Paris, janvier 2006 (version abrégée).

« Du nouveau sous le soleil noir de la psychanalyse », Inventaire/Invention, 2006 (version intégrale) ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 456-470.

« La psychiatrie aurait-elle perdu la mémoire ? » Paris, Inventaire-Invention, 2006.

« Connaissance et reconnaissance de la Croatie, citoyenneté européenne » et « Programme de travail : comment construire une paix durable dans l’ensemble des pays d’ex-Yougoslavie », Bruxelles, « Regards croisés », journée d’étude organisée dans le cadre du Conseil de l’Europe, 24 février 2006.

« Handke, une affaire salutaire », Libération, 15 mai 2006.

« A Peter Handke : de l’autre côté du miroir », Libération.fr, mai 2006.

« Ecrire son cancer », Journées « Sous le soleil exactement », Marseille, 24 juin 2006.

« Demain, quelle civilisation ? », Les cahiers du symbolisme, Bruxelles, 2006, pp. 79-89.

« La prise en charge du malade atteint de cancer : le paradigme médical réductionniste et ses représentations en question », conférence au Colloque organisé par l’Institut National du Cancer, « What History of Cancer is possible ? », 18-20 octobre 2006.

« Histoire, discipline de l’avenir » in Hommage à Jean-Jacques Dreifuss, Genève, 2006 (à paraître chez Olschki, Florence, Italie) ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 438-447.

« Fenêtre sur mémoire vive », in Valérie Frey, Face your fears, Au défi de la guerre, La Baconnière, Genève, 2007.

« Ne réjouissons pas trop l’obscène » (à propos d’Abel Cutillas), avril 2007 (à paraître à Barcelone, dans le cadre d’un débat sur le retour de l’antisémitisme dans certaines publications en Espagne).

« Talking about Censorship Supposes Being Precise about What is Supposed to Be Censored : The Handke Affair as a Case Study » (« Parler de censure implique d’être précis sur l’objet de la censure : l’Affaire Handke comme cas d’école »), conférence donnée dans le cadre du 22e festival international de littérature, « Littérature et censure : qui a peur de la vérité de la littérature ? », Vilenica (Slovénie), 5-9 septembre 2007. Publication Primerjalna književnost (Ljiubljana) 31, Special Issue (2008), pp. 117-127 ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 506-516.

« Peter Handke, le Kosovo et la justice internationale ou Pourquoi l’Union européenne ne s’est-elle pas dotée des moyens juridiques adéquats pour juger Karadzic et Mladic ? », Inventaire-Invention, février 2008 (www.inventaire-invention.com)

« Pourquoi la justice doit-elle être rendue, en particulier après un génocide ? », Conférence prononcée au Rectorat de Sarajevo, le 26 mars 2008, pour le soixantième anniversaire de la Convention internationale sur le génocide.

« L’objet du déni, A propos des camps serbes », Entretien avec Zoran Sangut, Inventaire-Invention, septembre 2008 (www.inventaire-invention.com); repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 517-548.

« La littérature est-elle thérapeutique ? », Revue Sève, Les Tribunes de la santé, n°23, 2009/2, p. 43-50.

« Génocide, déni et répétition en Serbie, en Croatie et en Bosnie, La justice internationale face à ses responsabilités », Le Banquet n°26, juillet-septembre 2009, pp. 39-52 (« Genocid, poricanje I ponavljanje u Srbiji, Hrvatskoj i Bosni », Zagreb, Europski Glasnik 13, 2008, pp. 7-19) ; repris dans L. L. Lambrichs, La littérature à l’épreuve du réel, Et si ce chemin-là menait quelque part ? Editions Universitaires Européennes, Sarrebruck, 2010, p. 549-560.

« GPA : de quel autrui parle-t-on? », Témoignage chrétien, 11 juin 2009.

« Point de non retour », Action Poétique, n°196, juin 2009, pp. 88-91.

« Inventaire, Invention », in Roland Gori, Barbara Cassin, Christian Laval (dir.), L’Appel des appels, Pour une insurrection des consciences, Paris, Fayard, nov. 2009, p. 201-211.

« Au pied de l’arbre des connaissances contemporaines, Esquisse des fondements d’une éthique laïque actuelle », in René Frydman, Emile Papiernik, Cédric Crémière, Jean-Louis Fischer, Avant la naissance, 5000 ans d’images, Editions de Conti, Paris, 2009, p. 178-189.

« Le Mythe de l’enfant parfait », in René Frydman et Myriam Szejer (dir.), La Naissance, Histoire, Cultures et pratiques d’aujourd’hui, Paris, Albin Michel, 2010, p. 1355-1369.

« Proposition », Action Poétique, n°199, février 2010, p. 122-123.

« Mathématique et poétique », Action Poétique, n°202, décembre 2010, p. 119-120.

« A tout va… pensiero ! », Action Poétique n°204, juin 2011, p. 118-119.

« Comment parler de ce qui s’est passé en Bosnie, ou de l’emploi, juste ou abusif, du mot génocide », in D. Collin et R. Waintrater (dir.), Les mots du génocide, MétisPresses, Genève, oct. 2011, p. 100-116.

« Une expérience singulière », in D. Brun (dir.), Entre autorité et incertitude, moments critiques, Médecine et psychanalyse, Etudes freudiennes, hors série, Paris, 2012, p. 227-240.

« Mirko Drazen Grmek, La pensée créatrice aux prises avec les mythes de notre temps », in Yvonne Vrhovac (dir.), Mirko Drazen Grmek, lijecnik, znanstvenik i kosmopolit, Filozofski Fakultet Sveucilista u Zagrebu, Zagreb, 2012, p. 43-50.

« The place of the unknown in the Medical Humanities » (avec Chantal Marazia et Luis Montiel), Critical Reviews in Oncology/Hematology 84S1 (2012) S25-S30, Elsevier Ireland Ltd.

Participation

Présentation et rédaction des débats de La Nécessité de Claude Bernard, ouvrage collectif publié sous la direction de Jacques Michel, Paris, 1991, éditions Méridiens-Klincksieck.

Traductions

Collaboration à la traduction de Histoire de la pensée médicale en Occident, de Mirko D. Grmek (dir.), tome 2, Paris, Le Seuil, 1997.

Traduction de Histoire de la pensée médicale en Occident, de Mirko D. Grmek (dir.), tome 3, Paris, Le Seuil, 1999.

Traduction de La vie, les maladies et l’histoire, de Mirko D. Grmek, Paris, Le Seuil, 2001.

En collaboration

Le livre dont le héros se tient debout, de Holly Warner, témoignage sur l’évolution d’un enfant handicapé, Paris, 1987, Robert Laffont.

Les fractures de l’âme, en cosignature avec le Dr F. Dutot, Paris, 1988, Robert Laffont, collection « Réponses ».

Le Virus de la découverte, de Charles Mérieux, Paris, 1988, Robert Laffont.

L’aimer avant qu’il naisse, le lien mère-enfant avant la naissance, de Jean-Pierre Relier, préface d’Alexandre Minkowski, Paris, 1993, Robert Laffont.

Moderniser sans exclure, avec Bertrand Schwartz, éditions de la Découverte, Paris, 1994.

Ces neuf mois-là, une approche psychanalytique de la grossesse et de la naissance, de Myriam Sjezer et Richard Stewart, préf. du Dr René Frydman, éditions Robert Laffont, Paris, 1994.

L’art de faire autrement des enfants comme tout le monde, de René Frydman, éditions Robert Laffont, Paris, 1994.

Le bébé et l’abandon, Le bébé et l’adoption, sous la direction de Myriam Szejer, Albin Michel, Paris, 2000.

Responsable d’édition (révision et établissement des textes) de la collection « Penser la médecine » (éditions Fayard) qui a publié :

Les papyrus médicaux de l’Egypte pharaonique, de Thierry Bardinet, 1995.

Aux origines du cerveau moderne, de Jacques Gasser, 1995.

L’aventure de la vaccination, d’Anne-Marie Moulin (dir.), 1996 (prix de la Société française d’histoire de la médecine).

L’Aconit et l’orpiment, de Frédéric Obringer, 1997 (prix Giles de l’Académie des inscriptions et Belles-Lettres ; prix de la Société française d’histoire de la médecine, 1999).

Le legs de Claude Bernard, de Mirko Grmek, 1998.

La médecine médiévale dans le cadre parisien, de Danielle Jacquart, 1998.

Les maladies dans l’art antique, de Mirko Grmek et Danielle Gourevitch, 1998.

Comprendre et soigner, Philippe Pinel (1745-1826), la médecine de l’esprit, de Dora B. Weiner, 1999.

Lire le délire, de Juan Rigoli, 2000.

A paraître en 2014 :

Histoire de la pensée médicale contemporaine, Évolutions, découvertes, controverses collectif sous la direction de Bernardino Fantini (Institut d’Histoire de la médecine et de la Santé, Genève) et Louise L. Lambrichs, Paris, Le Seuil.

La pathocénose, nouvelles explorations conceptuelles et applications médico-historiques, sous la direction de Joël Coste (EPHE, Paris), Bernardino Fantini (Institut d’Histoire de la médecine et de la Santé, Genève) et Louise L. Lambrichs.


[1] Les droits m’ont été rendus par les éditions de l’Olivier en 2013.

[2] Les droits m’ont été rendus par les éditions de l’Olivier en 2013.

 
 

A l’ombre des arbres en septembre

Edition anniversaire !
du 11 au 13 septembre 2020

Tout sera mis en œuvre pour assurer les mesures barrières contre la Covid-19.

Dix ans

Nous y sommes, dix ans. Dix ans : c’est l’âge d’ A l’ombre des arbres. C’est le temps et son fil comme on dit… Celui de notre histoire, aujourd’hui entre Sommières, la Médiathèque et l’Espace Culturel Lawrence Durrell et Parignargues (La CCPS).

Nous remercions bien sincèrement tous ceux grâce à qui les choses ont été possibles. Ceux qui ont fait de notre vie, une existence. Ceux qui sont venus à notre invitation. Ceux qui nous ont aidés. Ceux qui sont venus nous écouter. Ceux qui sont venus écrire. Ceux qui sont venus rencontrer nos invités. Ceux qui nous ont laissés des livres en dépôt pour les petites librairies portatives, enfin nous remercions chacune, chacun.

Là tout de suite c’est le programme de cette année…
Les 11, 12 septembre (à Sommières) et le 13 septembre (à Parignargues). Il inclut ce que nous n’avons pas pu faire au printemps.

Des ateliers d’écriture, des auteurs, des rencontres, des entretiens, des lectures, un éditeur : L’ Attente, de la danse (à Sommières), une lecture au lavoir de Parignargues, ainsi de suite.

Jean-Paul Michallet.
Août 2020.

PROGRAMME

GRATUIT ET OUVERT A TOUS 

Vendredi 11 septembre > Médiathèque de Sommières

– 13h30 : Accueil salle Alexandrie
– de 14h à 16h30 :       
> Atelier d’écriture ouvert à tous avec Estelle Dumortier
Inscription nécessaire pour l’atelier au 04 66 71 50 65
– de 17h à 18h :           
> Rencontre lecture avec Estelle Dumortier *

Samedi 12 septembre > Médiathèque de Sommières

– 9h30 : Accueil salle Alexandrie
– de 10h à 12h30 :       
> Atelier d’écriture ouvert à tous avec Patricio Sanchez-Rojas
Inscription nécessaire pour l’atelier au 04 66 71 50 65
– de 14h30 à 16h :       
> Rencontre lecture avec Emmanuel Laugier *                                                                 
> Présentation du travail de la danseuse Laurie Sautedé « Le Mouvement poétique »
– de 16h à 16h30 : Petite librairie portative avec les livres des auteurs
– de 16h30 à 17h :         
> Performance dansée par Laurie Sautedé

Dimanche 13 septembre > Parignargues

– 9h30 : Accueil au foyer
– de 10h à 12h30 [Foyer et mairie] :      
> Trois ateliers d’écriture ouverts à tous avec :
Marie Rousset, Nicolas Tardy, Françoise Valéry
Inscription nécessaire pour l’atelier de votre choix au 06 77 06 34 49
– de 12h30 à 14h [place du Foyer] : Repas tiré du sac
– de 14h à 16h [Jardin] :          
> Entretien avec Franck Pruja et Françoise Valéry pour Les éditions de l’Attente *
> Rencontres lectures avec les invités du matin *
– de 16h30 à 17h30 [Lavoir] :
Lecture « Exercice de nuit »                         
texte de Jacques Peslier lu par lui-même et Philippe Béranger
– Toute la journée :       
> Table de livres des Editions de L’attente [Foyer]
> « Les instantanés s’affichent ! » par Anne Nguyen-Dao [Lavoir]

* Les entretiens avec les auteur.e.s seront menés par Jean-Paul Michallet

Merci à Cécile Montero-Passet qui a réalisé les programmes et les affiches de la manifestation pendant 8 ans. Ils seront exposés au foyer de Parignargues le dimanche.

<<<<<<<<<<<< LES ATELIERS D’ECRITURE  >>>>>>>>>>>>>

Inscriptions nécessaires pour les ateliers d’écriture :
> Ceux du vendredi et samedi à la Médiathèque de Sommières : 04 66 37 10 23
> Ceux du dimanche à Parignargues : 06 77 06 34 49

Vendredi de 14h à 16h30 à Sommières

  • Proposition d’écriture d’Estelle Dumortier

À la lisière du travail d’archéologie de la mémoire de W.G. Sebald et de l’interrogation de J.-L. Bayard – « Comment passer de : le livre que je lis m’écrit à : j’écris le livre que je lis ? » – je propose dans cet atelier un cheminement poétique entre lieux et voix. Après un premier temps d’écriture nous mettrons les deux mains dans le cambouis de la langue et gagerons que l’expérimentation technique et rythmique nous amène ailleurs, vers un autre lieu de la langue et de soi.

Samedi de 10h à 12h30 à Sommières

  • Proposition d’écriture de Patricio Sanchez-Rojas

Je propose un atelier d’écriture autour du “courage “ et du “désir“.
Les participants à cet atelier seront invités à écrire sur cette matière, tout en évoquant l’œuvre de trois écrivains latino-américains : Jorge Luis Borges, Roberto Bolaño et Ernesto Cardenal, à travers des extraits choisis.
« J’aimerais être courageux. D’après mon dentiste, je ne le suis pas. » (J. L. Borges).

Dimanche de 10h à 12h30 à Parignargues

  • Proposition d’écriture de Marie Rousset

Le “je” de l’auteur que nous serons pendant cet atelier deviendra un “jeu” littéraire.
L’enjeu sera la délimitation de soi, au sens d’un espace intérieur, d’un lieu singulier d’interlocution interne. Nous nous situerons entre la fouille et la déambulation, le récit et son impossibilité.

  • Proposition d’écriture de Nicolas Tardy

Impulsé par la lecture d’extraits de « Des prises de vues » de Rémi Froger, P.O.L, 2008, je propose d’écrire en partant de souvenirs de films. Il s’agira dans un premier temps d’accumuler différents types de notations, puis de prélever dans cette matière première pour pratiquer une écriture du montage. Les participants pourront écrire sur leurs supports numériques personnels (ordinateur, tablette…). Si leur préférence va à l’écriture manuscrite, ils devront se munir — outre leur stylo — de feuilles volantes, ciseaux et colle bâton (ou scotch). Il n’est pas nécessaire d’être cinéphile pour participer.

  • Proposition d’écriture de Françoise Valéry

À l’appui d’extraits de textes qui illustrent une consigne proposée, venez écouter et lire, expérimenter, explorer votre imaginaire et vous laisser conduire par l’écriture, peut-être, vers l’inattendu ! Car comme le disait Marguerite Duras : « J’écris pour voir ce que j’écrirais si j’écrivais. »
Pour un moment de partage convivial et sans jugement, chacun des participants pourra, s’il le souhaite, lire son texte au groupe en fin d’atelier.

<<<<<<<<<<<< PRÉSENTATION DES INVITES >>>>>>>>>>>>>

Estelle Dumortier est née en 1977 à Bruxelles. Après plus de dix ans où elle travaille dans le domaine des arts plastiques puis de la danse, elle crée l’association La Traversante en 2013 près de Lyon où elle explore les croisements entre les écritures littéraires, chorégraphiques, musicales, plastiques, scéniques. Elle y anime des ateliers et formations écriture / danse, des rencontres et lectures publiques d’écrivain.e.s, et mène également un travail de dramaturgie auprès de la compagnie de danse contemporaine Autre MiNa. Elle écrit de la poésie qu’elle publie en revue (N4728, Bacchanales, Microbe, Les Hommes sans Epaules, Multiples…) et qu’elle présente lors de lectures publiques. En 2014 et 2015, elle est la poète associée au Tremplin poétique du réseau des bibliothèques de Lyon. En 2017, elle rejoint le collectif Écrits/Studio et crée des pièces radiophoniques de poésie qu’elle joue en public. Livre à paraitre : Où l’air ne chute pas (2021, éd. La Passe du vent). Liens : https://www.facebook.com/Latraversante/ et http://ecritsstudio.free.fr

Patricio Sanchez-Rojas est né au Chili, où il a passé son enfance et une partie de son adolescence. Il est poète, enseignant, traducteur et animateur d’ateliers d’écriture. Il est également membre de la Maison de la Poésie Jean Joubert et fait partie de l’équipe des animateurs du Festival Voix-Vives de Sète. Ses dernières publications : Les Disparus, (La Rumeur libre, 2017), La Mer est ma boussole, (Collection Rivières, 2018), Le Chemin avant le jour (Grandir, 2018), Cahiers de la Méditerranée (Domens, 2019), entre autres.

Emmanuel Laugier est né en 1969 à Meknès (Maroc). Il vit à Nîmes. Études de Philosophie, travaux sur l’exclusion de la poésie de la cité chez Platon (L’Homère de Platon), puis sur Les figures du don dans l’œuvre d’Yves Bonnefoy. A publié une dizaine de livres, dont, dernièrement Chant tacite, (Éditions Nous). Il donne également des chroniques sur la poésie contemporaine au journal d’information littéraire Le Matricule des Anges depuis 1993, et des articles pour différents collectifs ou revues. Il a également dirigé, entre autres collectifs (sur ph. Lacoue-Labarthe, JP Courtois, JM Reynard, Pierre Parlant, etc.), le Cahier Jacques Dupin Strates (éd. Farrago, 2000) et constitué l’édition de Par quelques biais, vers quelques bords, l’ensemble de ses écrits sur l’art en 2009 aux éditions P.O.L.

Laurie Sautedé est danseuse. Elle enseigne la danse contemporaine au sein de différentes structures. Elle aborde aussi la création en danse avec les mots, le mot par la danse, pour s’aventurer entièrement dans un monde de lettres, de métaphores et d’allusions subtiles, au travers du corps et de ses sensations. https://www.youtube.com/channel/UCo5Z2T_J_lD2IelYlmk4JJw

Marie Rousset, bref autoportrait : « As-tu pensé ? Que certaines gens croient ce qui est admis ? Vivent de la grammaire habituelle. Sont satisfaits des mots. » (Extrait de « N’avez-vous pas froid » de Hélène Bessette). Ce n’est pas le cas de Marie Rousset. C’est ainsi qu’elle est très vite devenue largement incompétente avec le lexique usuel. Enfant, le langage des adultes la déconcertait. Dès lors, les mots seront ses balles de ping-pong. Après diverses formations, péripéties et voyages-résidences ; toute sa vie pirouette, cacahuète et apérote autour de la litté/rature.

Nicolas Tardy est né en 1970, il vit à Marseille. Après des études en art et multimédia, il se consacre uniquement à l’écriture poétique. Il publie sur divers supports imprimés et numériques et donne régulièrement des lectures publiques. Il collabore parfois avec des artistes et des musiciens. Il anime des ateliers d’écriture depuis 1999. Publications récentes (sélection) : Vampirisation, en collaboration avec Arnaud Mirland (musicien), livre numérique, La Marelle, (à paraître 2020). Monde de seconde main, Éditions de l’Attente, Bordeaux, 2019. Centons dans le n°175 de la revue Estuaire « Internet », Québec, 2018. Dans l’architecture (2 extraits), texte écrit à quatre mains avec Chantal Neveu (Qc), sur le site Remue.net, 2018. Gravitations autour d’un double soleil, éditions série discrète, Bordeaux, 2018. Pour en savoir plus : www.nicolastardy.com

Née en 1970, Françoise Valéry est à la fois éditrice, autrice et traductrice. Formée à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux où elle suit au début des années 90 les ateliers de l’écrivain & éditeur Emmanuel Hocquard, elle met en page et assure la relecture des livres publiés aux éditions de l’Attente depuis 1992. Son écriture part de textes trouvés qu’elle s’approprie et transforme. Depuis une vingtaine d’années elle anime des ateliers d’écriture avec différents publics, proches ou éloignés de la littérature. Publications (sélection) : L’effet boomerang, revue TESTE, octobre 2018. Vaisselier en coupe, Lnk #11 (Alain Cressan), 2010. Portrait d’une jeune fille, Lnk #11 (Alain Cressan), 2010. Huit mains dans le panier, (avec F. Pruja, I. Jelen et M. Gadou), cipM/Spectres Familiers, 2005. Poêlon hallucinogène, L’Attente, coll. « Livre-Poster », 2004. Victimes du genre, L’Attente & École des Beaux-Arts de Bordeaux, 2002.

Jacques Peslier, dramaturge dilettante, marchand de livres depuis plus de quarante ans à Nîmes et grand dévot de l’atelier de J.P Michallet lira une de ses « foirades » avec l’éminent concours du comédien Philippe Béranger.

 

 

Philippe Béranger est comédien et metteur en scène. Il joue et monte principalement des auteurs contemporains : Enzo Corman, Wajdi Mouawad, Jean-Luc Lagarce, Michel Vinaver… Ses deux dernières mises en scènes étaient des adaptations théâtrales sur des textes de Pasolini pour un spectacle musical, et sur le texte de Patrick Chamoiseau, « Frères Migrants » pour un projet avec les étudiants de la classe d’art dramatique du conservatoire de Nîmes. Lecteur assidu, il se produit aussi dans des lectures publiques à diverses occasions autour de la littérature contemporaine. Titulaire du D.E en Art Dramatique, il enseigne dans la classe d’Art Dramatique du conservatoire de Nîmes.  Son enseignement pratique est axé sur les fondamentaux de la théorie de l’acteur et de l’esthétique théâtrale contemporaine.    

Anne Nguyen-Dao est photographe, installée à Saint-Aubin Château-Neuf en Bourgogne dans le Val d’Ocre. Depuis 2013, elle nous fait l’amitié de venir « A l’ombre des arbres. Si on regarde bien, on peut l’apercevoir se déplacer silencieusement parmi les invités et les participants afin de nous faire partager des instants singuliers que son regard de photographe a saisi. Qu’elle en soit encore une fois remerciée. Cette 10° édition est l’occasion de revenir en images sur les éditions précédentes. https://annedao.fr/ – http://photos.annedao.fr/

Les éditions de l’Attente s’intéressent depuis 1992 à la littérature de création contemporaine. À la limite de la poésie, aux approches philosophiques, aux écrits d’artistes, aux essais, aux traductions et à tout ce qui anime, questionne et aventure une langue vivante innovante qui puise son inscription dans le réel ou l’imaginaire, au-delà du formel. https://www.editionsdelattente.com/

 

Organisation : Au Pied de la Lettre en partenariat avec la Médiathèque de Sommières
avec le soutien de la Commune de Parignargues, la Communauté de Communes du Pays de Sommières, le Département du Gard, la Région Occitanie et la DRAC Occitanie.