DURIF Eugène

DURIF Eugène
 

Auteur, comédien, dramaturge

http://www.cie-enversdudecor.com/eugene.html

invité « A l’ombre des arbres 2013 »

 
 

Originaire de la région lyonnaise, Eugène Durif a fait des études de philosophie, a été secrétaire de rédaction et journaliste, il est depuis une trentaine d’années auteur, comédien, dramaturge (et a collaboré à plusieurs mises en scène)

Il a, notamment, écrit pour le théâtre : « Conversation sur la Montagne » créée par Patrick Pineau, en octobre 92, au Centre Dramatique de Nancy et à Théâtre Ouvert en décembre 92 ; »Le Petit Bois », créé en mai 91 au T.N.P., à Villeurbanne, dans une mise en scène de Eric Elmosnino, présentée également au Festival d’Avignon 91 et au Théâtre des Amandiers à Nanterre et repris depuis dans plusieurs mises en scène.

On peut également citer : « Tonkin-Alger », créée à Paris en 90, à Théâtre Ouvert, par Charles Tordjman (repris par Eric Louviot à Lisieux et Caen et par Jean-Jacques Mateu à Toulouse et en tournée), « L’arbre de Jonas » (tapuscrit Théâtre Ouvert), « B.M.C » créé au Théâtre Gérard Philipe à Saint Denis dans une mise en scène de Anne Torrès en 91, « Les Petites Heures » qui a été créé en septembre 97 par Alain Françon, (au Théâtre National de la Colline, éd. Actes Sud Papiers), « Croisements, divagations » (mise en scène de Joël Jouanneau), « Via Négativa (Comédie) mise en scène par Nordine Lahlou à la Cité Internationale, « Rêve d’Electre  » et « pauvre folle Phèdre » mis enscène par Guy Alloucherie et Eric lacascade, « Nefs et naufrages (sotie) » écrit pour la classe de Dominique Valadié au Conservatoire et « Meurtres hors champ » (mise en scène de Jean-Michel Rabeux, en 99 à Théâtre Ouvert et en juillet 2000 à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon, Tapuscrit de Théâtre Ouvert puis “ Actes Sud Papiers ”), « Hier, c’est mon anniversaire », « L’enfant sans nom » et « Variations Antigone » (crées par la Cie Création Ephémère, rassemblant des comédiens « différents »)

Deux de ses pièces : « Loin derrières les collines » et « Dette d’amour » ont été crées à Turin en 2010, (en langue italienne) et une autre « Le fredon des taiseux » a été publiée et montée en 2011 (ACTES Sud papiers)

Il a travaillé avec Catherine Beau, avec laquelle il a fondé la Compagnie « L’Envers du décor » (« De nuit alors il n’y en aura plus », « Il faut que l’une ait raison pour que l’autre ait tort », « Cabaret Mobile et portatif » puis « Cabaret des bonimenteurs vrais », « Quel est ce sexe qu’ont les anges ? », “ Maison du Peuple ” « Les grenouilles qui vont sur l’eau ont-elles des ailes », créée au Théâtre du Rond point en 2003, pièce dans laquelle il jouait). Il a écrit une opérette : « Filons vers les îles Marquises » créée en 1999, dans une mise en scène de Catherine Beau et Eugène Durif, au Théâtre de l’Union à Limoges, au Théâtre des Fédérés et reprise en janvier 2000 à La Villette au Cabaret Sauvage et en tournée (Editions Actes Sud Papiers). La Compagnie “ L’envers du décor ” a également créé : “ Les clampins songeurs ” et “ Divertissement bourgeois ” en novembre 2001 au Théâtre des Fédérés (Montluçon), au Théâtre de l’Union (Limoges), au CDN de Dijon, à la Ferme du Buisson (Marne la Vallée) et au TEP à Paris.

Plus récemment, avec la metteure en scène et comédienne Karelle Prugnaud : « Les grenouilles qui vont sur l’eau ont-elles des ailes ? » (Théâtre du Rond Point), « cette fois sans moi » (Rond Point 2005), « Bloody Girl » (Le Quartz, Brest), « Médée à même la peau » (Théâtre de Bellac), « La nuit des feux » (Théâtre de Guéret, Théâtre National de la Colline), « Nos ancêtres les Grenouilles » (Théâtre des Halles/Avignon), « Kawaï/Hantaï » (Les Subsistances, Lyon, 2010), « Héroïne » , version pour la rue au Festival d’AURILLAC, puis création en novembre 2012 à La Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq dans le cadre du Festival « Next »…

Plusieurs de ses pièces ont été réalisées par France Culture (principalement dans le “ Nouveau Répertoire Dramatique ” de Lucien Attoun). Il écrit également des pièces pour le jeune public dont trois “ La petite Histoire ”, “ Mais où est donc Mac Guffin ? ” et “ Têtes farçues ” ont été publiées à “ L’école des Loisirs ”

Il a également travaillé avec le Balatum Théâtre et avec le groupe “ Métalovoice ”, « Les Grooms », le Teatro de Silencio… Il est intervenu plusieurs fois dans des écoles (Conservatoire National, école du TNS, ERAC, Centre National des Arts du Cirques, ESAD…). Il a écrit “ Pochade Millénariste ” pour les élèves du TNS, (la pièce a été publiée en mars 200O aux Editions “ Actes Sud Papiers ”) et “ les masochistes aussi peuvent souffrir ” écrite en 200O pour les élèves du conservatoire de bordeaux ( mise en scène de Christophe Rouxel en juillet 2003)

Eugène Durif a publié en septembre 2001 un premier roman “ Sale temps pour les vivants ” chez Flammarion En février 2OO4 est paru chez Actes Sud “ de plus en plus de gens deviennent gauchers ”, un recueil de nouvelles et en septembre 2008 un roman « laisse les hommes pleurer » a été publié par le même éditeur. Il vient de terminer l’écriture d’un nouveau roman : « L’âme à l’envers »…

 
 

LOU-NONY Virginie

Virginie LOU-NONY


 
 

Auteur

http://www.lou-perigot.net/bio.html
http://www.atelier-ecriture.net/

invitée Rencontre-lecture mai 2011 et « A l’ombre des arbres » 2013

 
 
 
 

Repères biographiques

Naissance à Poitiers en 1954 (c’est la seule date de ma biographie dont je sois sûre). Etudes pénibles avant un démarrage fulgurant mais tardif.

Trois mariages. Deux divorces. Un enfant (magnifique). Un mari (merveilleux).

Débuts professionnels comme professeur de lettres en région parisienne. Démission rapide de l’éducation nationale.

Fondation de l’Aleph, ateliers d’écriture, avec Alain André et Jacqueline Dupré. Animation d’ateliers d’écriture auprès de publics variés (écoles –de la maternelle à la MAFPEN–, prisons, hôpitaux, entreprises, etc.).

Incursion dans l’édition : direction de collections diverses, et autres fonctions inavouables.

Incursion dans le journalisme : rédactrice en chef et père Joseph dans une ONG.

Incursion dans la France d’en bas : femme de ménage dans le 16ème.

Délocalisation de la famille en Provence. Poil à gratter dans une radio locale.

Ateliers d’écriture, toujours, y compris à l’échelon international (mais oui !) grâce à Skype et à la visioconférence. Et plus prosaïquement, à la faculté des lettres Vauban, à Nîmes.

Romans

Décharges (Actes-Sud, février 2012) Allegro furioso (Joëlle Losfeld, 2007) De la vie et autres chienneries (Joëlle Losfeld, 2005) Guerres froides (Actes Sud, 2004) L’œil du barbare (Actes Sud, 2002) Œil pour œil (Pocket, 1999) Eloge de la lumière au temps des dinosaures (Actes Sud 1996, Babel 2001, Prix du Premier Roman)

A paraître (janvier 2014) : Ce qui ne peut se dire, l’atelier d’écriture à l’épreuve du silence.

Radio

La vision Christine (France Culture, 2003) Le trouble-fête (France Culture, 2003) Le prix de la grâce (France Culture, 2003)

Théâtre

Faust ou la tragédie du savant (Théâtre de Gap, 2003) Le ventre de Nina (Cie DF, Clermont-Ferrand, 2006)

et de nombreux livres pour les jeunes …