THION Michel

Michel Thion

écrivain

invité A l’ombre des arbres 2016
lecture et atelier d’écriture

Michel Thion est né en 1947 à Issy-les-Moulineaux.

Après des études erratiques et tôt abandonnées, il exerce différents métiers, barman, fabricant de bougies, informaticien, professeur de judo, journaliste, etc… avant de rencontrer à 33 ans celui qui allait devenir le sien : l’action artistique et culturelle.

C’est dans le domaine des musiques contemporaines qu’il exerce l’essentiel de sa carrière : il crée en 1986 un festival de musique contemporaine : « Futurs/Musiques », il a une activité de chroniqueur et critique musical à l’hebdomadaire « Révolution » puis au « Monde de la Musique », aux « Lettres Françaises ». Dans tous les lieux et structures qu’il dirige, la création musicale trouve un lieu d’expression et d’expérimentation.

L’AFAA (Ministère des Affaires Étrangères) lui confie la direction d’un ouvrage intitulé « la musique contemporaine en France en 1994 ».

En parallèle, en souterrain pourrait-on dire, il écrit depuis très longtemps, depuis toujours dirait-il, 45 ans de poésie, de courts textes en prose, avec de longs silences. L’écriture ne le quitte jamais mais elle lui est difficile. Écrire peu demande déjà beaucoup de temps et d’énergie. Il publie dans quelques revues des poèmes isolés mais la maturation est lente, le mot est rugueux à écrire, et le texte est rare et lent lui aussi.

Et puis il décide d’écrire des livres. La publication en revue aura été une simple vérification, mais son propos trouve mieux sa place dans une de ces suites de textes construits ensemble et qu’on nomme livres.

Comme il est d’usage, son premier ouvrage, « ils riaient avec leur bouche » mettra douze années à rencontrer son éditeur, Cheyne, et, là encore, ce sera pour lui le début d’une aventure nouvelle. Ce livre  explore la personnalité d’un personnage qui n’a pas acquis la totalité du langage. La question alors est : « comment penser le monde sans une langue ? », « comment se penser dans le monde ? » sans l’aide d’une langue ?

Depuis 2002, Michel Thion se consacre entièrement à l’écriture.

Un deuxième livre, « traité du silence » médité durant plusieurs années, projet d’un livre de musicologie poétique sur le rôle du silence en musique, deviendra un livre de poésie écrit en moins d’un an qui paraît en 2004 chez « Voix d’encre », accompagné de belles peintures originales d’Anne Weulersse.

Ces deux livres sont, déjà, influencés par son expérience musicale. Ils sont faits pour la voix. Après un long travail sur la lecture à haute voix avec Françoise Lervy, comédienne, avec Ghislaine Drahy, metteure en scène, enfin avec Nathalie Desouches, comédienne, réalisatrice de spectacles sur le théâtre de la parole, Michel Thion réalise de nombreuses lectures publiques.

De nouveau, la musique. Le projet « le chant des mots » se met en place. Il s’agit de lectures avec des musiciens improvisateurs, Alfred Spirli, percussionniste, bruiteur, Nelly Frenoux, chanteuse spécialisée dans le lyrique contemporain, Laurent Bigot, électroacousticien, forment avec lui des duos ou des trios. La musique est un élément à part entière du spectacle. Les improvisations musicales, le choix des textes, sont mûris au cours de nombreuses séances de travail et la complicité des personnes rejoint la proximité du texte et de la musique.

Depuis longtemps, il travaille le poème court, le tercet inspiré du haïku, mais qui est autre chose : un jet tranchant, une tentative un peu désespérée de résumer un monde en trois lignes courtes, en quelques mots, d’abord loin de l’humour détaché, presque nonchalant, du haïku japonais, pis de livre en livre à la recherche de la légèreté d’écriture qui laissera sa liberté au lecteur.

En mars 2006, ce travail paraît chez « Voix d’encre » sous le titre de « le dit du sablier », toujours avec des peintures d’Anne Weulersse, avec qui une complicité artistique s’approfondit au fil des livres. La profondeur et la légèreté de cette artiste, sa vision épurée, à la frontière entre le figuratif et l’abstrait, ouvrent une vraie porte sur le poème, l’évoquent subtilement sans l’illustrer.

« le lieu d’être » méditation poétique sur la frontière (« entre la célébration du monde et l’horreur du monde » selon l’injonction de Claude Vigée) paraît en 2006 aux éditions Castells.

Un récit, dont l’écriture s’est étalée également sur une dizaine d’années,  » le pays où les enfants rêvent de mourir  » est paru aux Éditions Castells en 2008.

Durant la saison 2005/2006, il est en résidence de création au Théâtre Athénor de Saint-Nazaire et Nantes, un lieu qui, de longue date, travaille sur les questions de la musique expérimentale. Le projet est d’écrire un livre de poésie qui retrace l’histoire commune du langage et de la musique. « Le récit du monde » s’écrit à partir de 25 ans de diffusion, d’écritures et de réflexions sur la création musicale, et au gré des nombreuses rencontres avec des musiciens.

Un spectacle est donné à Saint-Nazaire avec le musicien Christophe Havard, électroacousticien et improvisateur, Une deuxième version, avec le Quintette à vent « le concert impromptu » est donnée en 2009 à Ivry et au Festival « Musique Action » de Vandoeuvre-les-Nancy.

Le livre paraît en 2010 aux Éditions Color Gang, à la suite de la création de la troisième version du spectacle réalisé avec le compositeur et vidéaste Julien Tarride et créé au Centre Pompidou de Paris en novembre 2009, dans la cadre du festival « bruits de bouche ».

 « Une fleur sur la neige », récit et poème, est paru en septembre 2008 aux Éditions Voix d’encre.

« Origami  – poèmes à déplier », un recueil en forme de « tankas », la forme archaïque du Haïku, paraît également en 2010 chez Color Gang.

En 2011, la troisième édition du « Traité du silence » paraît également chez Color Gang.

De 2009 à 2014, au sein de l’association « Arts Résonances », il travaille activement sur les questions de la traduction poétique en Langue des Signes Française (LSF) et l’accessibilité des personnes sourdes à la poésie contemporaine, et participe au développement d’initiatives diverses dans ce domaine.

Entre 2009 et 2014, il participe au Groupe de recherches créé par l’Association « Arts Résonances » sur la traduction poétique entre langues orales et langues signées, avec Marion Blondel, du CNRS – laboratoire « Structures Formelles du Langage » et la SCOP d’interprètes Des’L.

Il participe et rédige la préface d’une anthologie, « Les mains fertiles » conçue et dirigée par Brigitte Baumié, poète et traductrice, un livre/DVD paru aux éditions Bruno Doucey avec des poèmes traduits et filmés par Pierre Garbolino de Video Lupum.

Il participe à la création à Lyon du « Syndicat des poètes qui vont mourir un jour », groupe informel, volontairement peu organisé, voué à la défense concrète de la poésie vivante. Le syndicat organise des rencontres, des lectures poétiques, dans des lieux inattendus et participe à l’occasion à des événements, festivals, etc.

En 2012 et 2014 paraissent deux livres d’artiste, avec Robert Lobet, aux éditions de La Margeride

En 2014 paraît « L’enneigement » aux éditions « La Rumeur Libre ».

Début 2016, un recueil, « Aphorismes et périls » paraît aux Éditions La Rumeur Libre

Bien d’autres projets sont en cours… Notamment un livre à la frontière entre roman et poème, « Anome est la ville ». Ce livre approfondira sa recherche sur la langue, et sur ce qui fait l’humain, préoccupations présentes depuis son premier livre.

Il pratique régulièrement des lectures publiques, seul ou avec des musiciens, des danseurs, etc… et anime des ateliers d’écriture divers, en direction d’enfants, d’adultes ou de publics en difficulté, notamment dans des Centres d’Aide par le Travail (CAT) accueillant des handicapés mentaux. Ce n’est pas pour lui une activité annexe, mais un lieu d’interrogation et de nourriture sur la langue et la pensée écrite.

Bibliographie

– La musique contemporaine en France – (1994) Chronique de l’AFAA – Ministère des Affaires Étrangères. (épuisé)

– Ils riaient avec leur bouche – Cheyne Éditeur (poésie – 2001) – Sélection Lettres frontière 2002 – Deuxième édition en 2006.

– Traité du silence – Éd. Voix d’Encre – (poésie – 2004) – peintures d’Anne Weulersse – deuxième édition en 2006 – Troisième édition en  2011 aux éditions Color Gang

– Le dit du sablier – Éd. Voix d’encre – (poésie – 2006) – peintures d’Anne Weulersse

– Le lieu d’être – Éditions Castells – (poésie – 2006) – peintures d’Anne Weulersse (épuisé)

– Le pays où les enfants rêvent de mourir (récit – 2008 – Éditions Castells) – photos de Frédéric Le Junter. (épuisé)

– Une fleur sur la neige  – (poésie / récit – 2008 – Éd. Voix d’encre) – peintures d’Anne Weulersse

– Le récit du monde, (Ed. Color Gang – 2010) – Poésie et didascalies musicales.

– Origami (poèmes à déplier)  – (Ed. Color Gang – 2010) – poésie.

– Ce soir, je suis un arbre (poésie) – Livre d’artiste aux Éditions de la Margeride (2012) avec des œuvres de Robert Lobet.

– Nous serons la force faible (poésie) – Livre d’artiste aux Éditions de la Margeride (2014) avec des œuvres de Robert Lobet.

– L’enneigement (poésie) – Éditions La Rumeur Libre (2014) Prix « Découverte poésie 2015 » de la Société des Gens de Lettres (SGDL) – Prix CoPo 2016

– Aphorismes et périls (poésie) – Éditions La Rumeur Libre (2016)

BROUAN Anne

BROUAN Anne

Anne BROUAN

 

Enseignante, psychanalyste et écrivain

http://www.larumeurlibre.fr/auteurs/anne_brouan

invitée « A l’ombre des arbres » 2013 et 2019

 

 
 
 

Anne Bourquin-Chossegros, à l’état civil. Née dans le Var en 1954.
Professeur, psychanalyste, écrivaine. Vit et travaille à Lyon.

– Professeur agrégé de l’université en 1976, enseigne la littérature en classes préparatoires aux grandes écoles depuis 1988.
– Psychanalyste depuis 1982, actuellement membre affilié de la Société de Psychanalyse Freudienne.
– Psychothérapeute dans le service de pédopsychiatrie de l’hôpital de Vienne de 1985 à 2000, a travaillé (et travaille encore) avec des enfants très souffrants, psychotiques ou autistes.
– Cofondatrice, en 1974, des Cahiers critiques de la littérature, avec Jean-François Chevrier et Frédéric Berthet.
– Cofondatrice, en 1996, avec Patrick Laupin et Véronique Laupin, du collectif d’édition Le Bel Aujourd’hui (publication d’ouvrages de poésie, de pensée et de récits). 

Publications et travaux

Travaux poétiques

– Des roseaux incertains, suivi de Les vergers du sommeil, poésie (éditions Le Bel Aujourd’hui, 1999).
-Le risque de la présence, postface au livre de Patrick Laupin  Le courage des oiseaux. (éditions Comp’Act, 2001)
-Evaristo – La chambre des falaises, suivi de Cantique, récit et poésie – avec des encres du peintre Evaristo. (éditions Stéphane Bachès, 2002) 

-Textes consacrés aux œuvres picturales de Yves Dubail, Isabelle Jarousse, Anne-Louise Koeb (galerie Dettinger-Mayer)

– Dans la nuit du tombeau – l’autre rive des chimères de Gérard de Nerval. (revue La Sœur de l’Ange, 2005)

– Travail d’édition de l’ouvrage de Marius Alliod : Une douleur de l’âme (éditions La rumeur libre, 2009)

– Ne cherchez plus l’or du temps, poésie (éditions La rumeur libre, 2010)
– Rituel du silence/Tombeaux des oiseaux d’or – diptyque, poésie – gouaches d’Evaristo (éditions La rumeur libre 2011)
Le livre d’une vie, préface à l’ouvrage de Patrick Laupin L’Esprit du Livre, le Crime de Poésie et la Folie Utile dans l’œuvre de Mallarmé (éditions La rumeur libre 2012)
Grand jour d’arbre, préface à l’ouvrage de Patrick Laupin L’Alphabet des oubliés, Livre de rencontres dans les écritures (éditions La rumeur libre, 2017)           
Soigner l’ombilic des rêves, Revue Rumeurs N° 4, février 2018 (éditions La rumeur libre )
Amers déserts, poésie (éditions La rumeur libre 2017 )
Rapaces de l’ombre, poésie – à paraître aux éditions La rumeur libre fin 2019
Poésie Peinture – Seuils du songe – à paraître aux éditions La rumeur libre courant 2020

Travaux psychanalytiques 

A publié, sous le nom de Anne Bourquin-Chossegros :

– Des articles consacrés à la psychanalyse des enfants, dans diverses revues, dont Correspondances Freudiennes et Les Lettres de la Société de Psychanalyse Freudienne.

Ecrit sur le corps d’amour et de mort – le hiéroglyphe de l’enfance. Contribution à l’ouvrage collectif : L’enfant, la parole et le soin – Jean-luc Graber – la clinique mise à l’épreuve (éditions Erès)

– Anime un séminaire sur L’Archaïque pour la Société de Psychanalyse Freudienne à Lyon

 Travaux en cours :

– Le Grand Rêve ou la folie d’être poète – Gérard de Nerval, Antonin Artaud. Essai sur la folie à l’œuvre et la création poétique à travers l’étude croisée des œuvres de Gérard de Nerval et Antonin Artaud.
– Le tremblement du temps – étude consacrée à l’œuvre du poète Pierre Reverdy

 
 

VILLEMAINE Pierre Antoine

Pierre Antoine VILLEMAINE

Auteur

http://pavillemaine.wordpress.com/
http://fr-fr.facebook.com/pierre.a.villemaine

invité « A l’ombre des arbres » 2012
et « Les plaisirs et les jours » 2013, 2018 & 2021
Direction des stages de lecture à haute voix en 2013

 
 
 

Pierre Antoine Villemaine, écrivain, metteur en scène, artiste enseignant

Master de l’Institut d’Études Théâtrales de Paris III

Chargé de cours à l’Institut d’Études Théâtrales de Paris III – cours pratiques notamment autour de Artaud

Atelier d’écriture, Université Paris X Nanterre Atelier de lecture, Université Paris Diderot-Paris7

Direction artistique des Ateliers de lecture à haute voix de la Bibliothèque Publique d’information, Centre Pompidou (2001-2004)

A mis en scène des œuvres d’Artaud, Bataille, Blanchot, Celan, Duras, Genet, Giacometti, Handke, Jabès, Kafka…

A organisé des rencontres et participé à des colloques notamment sur Artaud, Jabès, Blanchot, Celan, Michaux…

A publié livre, articles, récits et poèmes en revues : Revue Po&sie, Revue N4728, Le Préau des Collines, Éditions En Forêt / Verlag Im Wald, Ralentir/Travaux, Revue des Sciences Humaines, Revue d’Esthétique, Théâtre/Public, Revue Europe, Le Nouveau Recueil, Éditions Farrago, Larousse, Éditions du Seuil, Revue Communications, Site Sens Public, Site remue.net, Revue Hors-Sol, Hapax Magazine… et « Untitled » aux éditions Sansouire – Nîmes

Stages de formation

2010 Stage sur la lecture à haute voix – Centre de Création Théâtrale – Dieppe, Auffay

2009 Dans le cadre de la résidence d’écriture au Relais : ateliers d’écriture avec des personnes en situation de réinsertion à Auffay et Dieppe, ainsi qu’auprès des personnes âgées de la maison de retraite de Saint Crespin

2005-2008 Atelier de lecture, Université Paris Diderot-Paris7

2004-2005 Ateliers dans le cadre du Séminaire sur la Lecture à haute voix, Centre dramatique national et PNR de Dijon

2001-2005 Ateliers de lecture, Poésie contemporaine, Conseil Général de Seine-Saint-Denis

2003 Stage de formation – Université (théâtre) de Copenhague

2002 Atelier-Séminaire sur Artaud – Institut Français de Copenhague

1998 Stage Comédie de Reims – CDN – Artaud, le geste de la parole et du corps

1996 Stage Afdas (Formation professionnelle des comédiens) Corps, Espace, Parole – Théâtre de la Tempête

1995 Stage Afdas – Journal de Kafka

1993 Stage Grete (Théâtre et Enseignement) – Marseille

1992 Conservatoire de Région, Clermont-Ferrand

1991 Stage Graduel – Paris III – L’émergence de la parole

LOU-NONY Virginie

Virginie LOU-NONY


 
 

Auteur

http://www.lou-perigot.net/bio.html
http://www.atelier-ecriture.net/

invitée Rencontre-lecture mai 2011 et « A l’ombre des arbres » 2013

 
 
 
 

Repères biographiques

Naissance à Poitiers en 1954 (c’est la seule date de ma biographie dont je sois sûre). Etudes pénibles avant un démarrage fulgurant mais tardif.

Trois mariages. Deux divorces. Un enfant (magnifique). Un mari (merveilleux).

Débuts professionnels comme professeur de lettres en région parisienne. Démission rapide de l’éducation nationale.

Fondation de l’Aleph, ateliers d’écriture, avec Alain André et Jacqueline Dupré. Animation d’ateliers d’écriture auprès de publics variés (écoles –de la maternelle à la MAFPEN–, prisons, hôpitaux, entreprises, etc.).

Incursion dans l’édition : direction de collections diverses, et autres fonctions inavouables.

Incursion dans le journalisme : rédactrice en chef et père Joseph dans une ONG.

Incursion dans la France d’en bas : femme de ménage dans le 16ème.

Délocalisation de la famille en Provence. Poil à gratter dans une radio locale.

Ateliers d’écriture, toujours, y compris à l’échelon international (mais oui !) grâce à Skype et à la visioconférence. Et plus prosaïquement, à la faculté des lettres Vauban, à Nîmes.

Romans

Décharges (Actes-Sud, février 2012) Allegro furioso (Joëlle Losfeld, 2007) De la vie et autres chienneries (Joëlle Losfeld, 2005) Guerres froides (Actes Sud, 2004) L’œil du barbare (Actes Sud, 2002) Œil pour œil (Pocket, 1999) Eloge de la lumière au temps des dinosaures (Actes Sud 1996, Babel 2001, Prix du Premier Roman)

A paraître (janvier 2014) : Ce qui ne peut se dire, l’atelier d’écriture à l’épreuve du silence.

Radio

La vision Christine (France Culture, 2003) Le trouble-fête (France Culture, 2003) Le prix de la grâce (France Culture, 2003)

Théâtre

Faust ou la tragédie du savant (Théâtre de Gap, 2003) Le ventre de Nina (Cie DF, Clermont-Ferrand, 2006)

et de nombreux livres pour les jeunes …
 
 

LAUPIN Patrick

Patrick Laupin

Patrick Laupin

 

Auteur

http://www.m-e-l.fr/patrick-laupin,ec,662

invité Rencontre-lecture janvier 2011
et « A l’ombre des arbres » 2011/2012/2013

 

D.E.A de Lettres

Formation Analytique

Ecrivain. Publication d’une vingtaine de livres en trente ans, de poésie, de prose, récits.

Instituteur dans le secteur de l’éducation spécialisée, de 1971 à 1981

Formateur auprès de travailleurs sociaux de 1982 à 2001

Membre du Comité de rédaction de la revue Actuels de 1975 à 1985.

Co-fondateur des Editions Le Bel Aujourd’hui.

Prix Rhône-Alpes du Livre. 1986

Emissions et interventions à France-Culture avec Francesca Piolot, Alain Veintein, Colette Fellous, Mathieu Bénézet.

Résidences d’écrivain à Montrél ( Québec) – dans les Iufm de Montpellier, Nmes,.

Carcassonne Bourses de Création du C.N.L en 1981 – 1989 – 1997 –  2005)

Expérience d’ateliers d’écriture auprès de publics dits en difficulté et en primaire, collèges et lycées, dans l’esprit d’une transmission du rythme et de l’écoute, d’un éveil pour chacun au livre écrit en soi et d’une complémentarité de l’enseignement et de la création.

Mai 2013. Grand prix de la Société des Gens de Lettres pour l’ensemble de son œuvre poétique.

Présentation Bio-bibliographique

Patrick Laupin. Ecrivain. Né en 1950 à Carcassonne. A publié une vingtaine d’ouvrages. Poésie, prose, récits, philosophie. Tentatives de restitution des lieux de la mémoire et de leurs effets vécus en corps. Création à Lyon en septembre 2009, de journées de création et d’écriture, une communauté attentive à l’exil personnifié et à l’étrange et merveilleuse présence du langage en chacun, qui explorent les liens entre biographie, histoire et inconscient, et tentent de poser les fondements d’une transmission commune entre littérature, poétique, philosophie et psychanalyse.

« Je m’intéresse à la lecture et à l’écriture, tout autant qu’au travail avec les autres, depuis le jour où j’ai réellement compris et ressenti, que les voix des autres qui parlaient en nous nous donnaient vraiment quelque chose de mobile et recréateur. Toutes mes phrases sont orientées par ces cartes géographiques et ce climat  d’un dialogue entre le silence et les voix du monde. En ce sens dans mon écriture je n’ai jamais fait de différence trop grande entre la poésie, la pensée et le récit, et je m’en suis remis à l’intonation de la voix. Car si la voix est une nudité c’est seulement après qu’elle soit écoutée et entendue que l’humain arrache une part de son secret aux ténèbres et s’oriente vers l’essence de la sincérité, qu’il arrache le verbe au cœur de l’innommé et en rapatrie l’essence commune et nomade sur la terre des hommes, des rêves et des langues. »

Œuvres publiées :

Le jour l’aurore. Ed Comp’Act 1981 et rééd 1989 – 1991 -2012

Ces moments qui n’en deviennent qu’un. Ed Ubacs 1985

Le dessin lui-même (dessins de Louise Hornung, Prix Rhône-Alpes du Livre, Ed Comp’Act, 1987

Solitude du réel. Ed Seghers, 1989

Jour d’octobre. Ed Tarabuste, 1990

Les visages et les voix (Que reste-t-il de la mémoire des mineurs de fond ), Ed Cadex, 1991

La rumeur libre. Ed Paroles d’Aube, 1993

Le vingt-deux octobre ( avec des oeuvre de Henri Jaboulay ), Ed Cadex, 1995

Le sentiment d’être seul. Ed Paroles d’Aube, 1997

Le courage des oiseaux. Une expérience de lecture et d’écriture avec des enfants en situation d’échec scolaire), Ed Le Bel Aujourd’hui, 1998

Poésie. Récit. Anthologie Poétique, Ed Comp’Act, 2002 –

Les visages et les voix, rééd Comp’Act, 2002

Stéphane Mallarmé. Ed Seghers, Collection Poètes d’Aujourd’hui, 2004

L’Homme Imprononçable. Ed La rumeur Libre. 2007.

Chronique d’une journée moyenne. La rumeur libre. 2012

L’esprit du Livre. Le crime de poésie et la folie utile dans l’oeuvre de Mallarmé. Ed La rumeur libre. 2012

Œuvre poétiques T 1 et 2. Ed La rumeur libre. 2012

A écouter sur France Culture :

http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-patrick-laupin-2013-03-22